mardi 21 mai 2013

Chronique #18 : Cher inconnu de Berlie Doherty

 
Titre : Cher inconnu
Auteure : Berlie Doherty
Edition : Gallimard
Collection : Scripto
Nombre de pages : 256
 
Résumé : La vie est facile et légère pour Chris et Helen. Ils s'aiment. Quand Helen découvre qu'elle est enceinte, elle n'a que seize ans. L'univers bascule. A qui parler, que faut-il faire ? Elle entreprend de se confier à cet être qui prend peu à peu possession de sa vie, de son corps. Cet inconnu qu'elle rejette tout d'abord puis qu'elle apprend à accepter. Ses relations avec Chris, avec ses parents, avec ses amis se transforment, ses certitudes sont ébranlées.Rarement roman traitant d'un sujet aussi essentiel n'a été plus juste, plus fin, et personnages, plus attachants.
 
Mon avis : Le résumé promet une histoire vraiment touchante et émouvante, une histoire racontée avec justesse et où les sentiments seront présents. J'en attendais donc beaucoup, vu le résumé élogieux. Hélas, j'ai été un peu déçue. Je ne me suis pas attachée aux personnages, sauf à Chris. Il m'a fait beaucoup de peine. Il est plutôt joyeux mais dès que c'était le narrateur, j'étais triste. Je ne sait pas vraiment pourquoi. Peut-être est-ce sa naïveté ? Son romantisme ? Son amour envers Helen ? Tellement de choses font de lui un personnage vraiment attachant. Mais Helen. Alors là, je n'ai pas du tout accroché avec elle. J'ai trouvé ses décisions injustes. Mais après tout, je peux comprendre son désarroi face à la situation et donc ses difficultés à choisir mais au final, je pense qu'elle a fait le mauvais choix. J'ai beaucoup aimé le style d'écriture, le fait d'alterner le genre épistolaire (les lettres "Cher Inconnu") et la narration qui est faite par Chris. J'ai adoré aussi le travail de Berlie Doherty car nous avons le droit à tous les points de vue : celui des principaux concernés, celui des parents, celui des amis... L'auteure nous fait passer un message de manière habile et touchante. Je suis un peu mitigée sur la fin mais je n'arrive toujours pas à trouver une fin qui aurait pu la remplacer alors peut-être que c'est cette dernière la meilleure. Je vous recommande ce roman, un sujet délicat traité avec soin. 
 
Ma note :
 

"Je ne savais pas à quel point j'aimais ta mère jusqu'à ce jour où elle m'a dit qu'elle me quittait. On aurait pu croire que je la haïrais. C'est ce que j'ai fait plus tard, il n'est agréable pour personne d'être quitté. Je l'ai haïe parce qu'elle ne voulait plus de moi et parce qu'elle brisait une famille. Je ne voulais pas voir arriver cela et je ne pouvais rien faire pour l'en empêcher. (...) Si elle avait été morte, vois-tu cela aurait été plus facile à supporter. On arrive toujours à s'arranger avec la mort. Il y a l'enterrement, les fleurs, les larmes. C'aurait été terrible mais au moins, j'aurais été certain qu'elle ne serait jamais revenue. Je me serais fait à ma vie, avec vous. Mais quand la personne est encore vivante, il y a toujours une chance pour qu'elle revienne, et ça, on y pense presque tout le temps. Je voulais qu'elle revienne, malgré toute la haine que j'avais pour elle."

"C'est étrange de penser qu'on peut tomber amoureux et ne plus s'aimer, que l'amour peut se transformer en haine, et que ce sont les gens qui nous ont le plus aimé qui nous ferons le plus de mal."

"A une époque nous avions été tout l'un pour l'autre."

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Participation pour le challenge Le Tour du Monde en 8 ans !

history lesson 3: none
2/70 avec Berlie Doherty pour l'Angleterre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire