mardi 30 juin 2015

In My Mailbox #44

 
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie et repris en français par Lilie du blog La Bibliothèque de Lilie.
Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog Lire Ou Mourir.
 
Les nouveautés dans ma bibliothèque :
 
Je vous retrouve en ce dernier jour du mois de juin pour vous présenter tout ce que j'ai reçu ce mois-ci et j'ai un paquet de nouveautés :)
Commençons par les partenariats Hachette. J'ai reçu quatre livres : Journal d'une toquée de Lisa Papademetriou et James Patterson, Cupcakes & Compagnie de Lisa Papademetriou, Promise me this de Christina Lee et Dangereuses trahisons de Kami Garcia et Margaret Stohl. Merci aux éditions Hachette !
Des éditions Sarbacane, j'ai reçu Le Monde de Charlie de Stephen Chobsky. Je suis très contente de cet envoi ^^
Ensuite, les éditions Remanence m'ont contactée pour me proposer un partenariat. J'ai accepté et le premier roman que j'ai reçu de leur part est Toile d'araignée de Calouan. J'ai hâte de le découvrir :)
Pour continuer dans les partenariats, j'ai reçu Cœur de flammes tome 1 d'Iman Eyitayo. Merci beaucoup à cette dernière de m'avoir contactée :)
Passons aux achats ! Ce mois-ci, j'ai acheté Night School tome 5 de C.J Daugherty et PS : I love you de Cecelia Ahern. Enfin, j'ai décidé de me servir de ma liseuse électronique alors je me suis procurée les cinq tomes de la saga After d'Anna Todd ainsi que Maybe Someday de Colleen Hoveer.
Pour terminer, ma copine Justine m'a prêté N'oubliez pas de vivre de Thibaut de Saint Pol. J'ai hâte de le lire car c'est un jeune homme qui raconte son expérience en classe préparatoire et je vais aller en prépa littéraire à la rentrée !
Plein de belles lectures m'attendent ♥

   
 

Chronique #198 : La voleuse de livres de Markus Zusak

 
INFOS :
 
→ Titre : La voleuse de livres
→ Auteur : Markus Zusak
→ Edition : Pocket Jeunesse
→ Nombre de pages : 560
→ Prix : 19,90 euros
 
→ Résumé : 1939. En Allemagne nazie. Le pays retient son souffle. La mort n'a jamais été aussi occupée et jamais elle ne le sera autant.
Un roman où il est question :
d'une fillette
de mots
d'un accordéoniste
de fanatiques
d'un boxeur juif
d'un certain nombre de vols...
C'est la Mort elle-même qui raconte cette histoire. Dotée d'un humour noir, sarcastique, mais compatissant, elle est témoin de la folie des hommes. Tout semble perdu d'avance, sauf quand se distinguent des enfants rebelles et des Allemands qui n'obéissent pas aux règles...
Quand la Mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l'écouter !
 
 
MON AVIS :
 
Je pense que La Voleuse de livres est un roman dont tout le monde a déjà entendu parler, c'est presque devenu un "classique". L'été dernier, j'ai regardé le film adapté du livre et j'avais littéralement adoré. Ce fut un vrai coup de cœur (vous pouvez retrouver ma chronique sur le film en cliquant ici). J'avais donc décidé de lire rapidement le livre. C'est enfin chose faite, même si c'est dix mois plus tard ! Je vais essayer d'écrire du mieux possible cette chronique. Cela ne va pas être évident parce qu'il en existe déjà une quantité impressionnante et surtout, car cette lecture ne vous laisse pas indemne.
 
C'est l'histoire d'une fillette allemande, appelée Liesel Meminger, née durant la terrible période où Adolf Hitler est au pouvoir. Malheureusement, Liesel est séparée de sa mère pour aller en famille d'accueil. Durant le trajet en train qui l'amène chez les Hubermann, rue Himmel, Liesel côtoie la mort pour la première fois et cette rencontre va la bouleverser à jamais. Liesel atterrit donc chez Rosa et Hans Hubermann, ses parents adoptifs. Elle va se faire des copains comme Rudy ou Tommy mais elle va surtout apprendre à lire et ainsi devenir, la voleuse de livres.
 
Les personnages sont tous, sans aucune exception, parfaitement construits et surtout, terriblement émouvants. Liesel est une petite fille extraordinaire, courageuse et très forte. Son histoire personnelle est horrible, véritablement, mais elle ne se laisse pas abattre. Elle est amoureuse des livres, elle relit sans cesse ceux qu'elle a et elle se lance même dans le vol de romans. Mais ce n'est pas méchant, c'est juste que les mots l'ont sauvée. Les livres peuvent aider, j'en ai toujours eu la conviction et cela se confirme avec ce roman. Rudy Steiner, le garçon aux cheveux citron, son meilleur ami est lui aussi un personnage adorable. Le relation entre ces deux personnages est vraiment intéressante et mignonne. Ils n'arrêtent pas de se taquiner, de se chamailler mais au fond, ils feraient tout l'un pour l'autre. Je pense que Liesel a eu énormément de chance de tomber sur Rosa et Hans Hubermann. Ce sont deux personnages très différents et bien qu'ils n'aient pas la même façon de le montrer, ils aiment tous les deux Liesel très fort. Hans est un homme tellement bon, tellement gentil. Un autre personnage va être particulièrement attaché aux livres. Il s'agit de Max, le jeune homme juif caché par les Hubermann. Ce pauvre garçon vit dans la cave de la famille, dans le froid. Il voudrait sans cesse s'effacer, il s'excuse d'être un fardeau. Ce personnage m'a profondément bouleversée. Mais comment ne pas être touché par son histoire, son caractère, sa douleur encrée à jamais en lui ? Il est à la fois si fragile et si fort...
En fait, nous nous retrouvons avec une palette de personnages immense, tous différents les uns des autres mais tous très intéressants. Après, il y a bien sûr des personnages mauvais, de vrais salopards. Il ne faut tout de même pas oublier que le roman se déroule durant le IIIème Reich et beaucoup d'allemands sont de parfaits petits nazis. C'est par exemple le cas de Franz Deutscher, chef du groupe des Jeunesses Hitlériennes duquel Rudy fait parti. Mais après tout, les personnages comme lui ont existé. Tous les personnages, quels qu'ils soient, sont criants de vérité. Comment peut-on ne pas évoquer Frau Holtzapel et sa terrible douleur ? Cette malheureuse allemande a perdu son premier fils à la guerre et son second fils s'est suicidé, ne supportant pas la perte de son frère. J'ai été émue par tous ces protagonistes, parfois jusqu'aux larmes.
 
Le narrateur, qui est en fait une narratrice, est bien différent de tous les autres narrateurs qui puissent exister puisque c'est la Mort. C'est plutôt perturbant au départ. On est confronté à de nombreuses prolepses et analepses ainsi qu'aux pensées de la Mort. Mais on finit par s'y habituer et même par aimer. C'est glauque mais c'est vrai. Je ne sais pas trop comment expliquer mais je trouve que le style d'écriture de Markus Zusak est étrange. Pas étrange dans un sens négatif mais plus dans le sens étrange car peu commun. En fait, c'est difficile au départ de dire si l'on a aimé le roman ou non (surtout par rapport à l'atmosphère, à l'époque). Mais en y réfléchissant, je me suis rendue que oui, j'ai aimé ce roman, je l'ai adoré. C'est un roman très dur, je ne vais pas vous le cacher mais il est sublime. Véritablement sublime.
 
Je vous recommande de tout cœur de roman, il ne peut laisser personne indifférent. C'est un véritable coup de cœur, peut-être mon plus gros coup de cœur pour le moment de l'année 2015. Par contre, préparez les mouchoirs haha !
 
 
MA NOTE :
 
 
 
CITATIONS :
 
"Parfois, ça me tue, la façon dont les gens meurent."
 
"Le silence n'était ni le calme ni la quiétude. Ni la paix."
 
 
AUTRES AVIS :
 

lundi 22 juin 2015

Chronique #197 : Entre chiens et loups tome 4 : Le retour de l'aube de Malorie Blackman

 
INFOS :

→ Titre : Entre chiens et loups tome 4 : Le retour de l'aube
→ Auteure : Malorie Blackman
→ Edition : Milan
→ Collection : Macadam
→ Nombre de pages : 440
→ Prix : 13,50 euros
 
→ Retrouvez mon avis sur le premier tome ici.
→ Retrouvez mon avis sur le second tome ici.
→ Retrouvez mon avis sur le troisième tome ici.
 
→ Résumé : Tobey est amoureux de Callie. Fou amoureux. Pour son anniversaire, il veut lui offrir un cadeau digne d'elle, un cadeau de valeur. Alors il va accepter le pire : effectuer une livraison pour le gang de McAuley. En échange d'un peu d'argent. Un peu d'argent qui le conduira directement en enfer...
 
 
MON AVIS :
(risques de spoilers sur les tomes précédents)
 
Nous retrouvons Callie Rose en compagnie de son meilleur ami Tobey. C'est d'ailleurs ce dernier qui sera le principal narrateur de ce dernier tome, fini l'alternance des points de vue tout au long du roman. Callie est profondément touchée par la mort de sa grand-mère et Tobey fait de son mieux pour l'aider à traverser cette épreuve. Pour faire plaisir à sa meilleure amie (et même plus), il décide de lui acheter quelque chose pour son anniversaire. Mais l'argent lui manque et il se retrouve embarqué dans une terrible histoire, opposant deux gangs qui détruisent tout sur leur passage...
 
Tout d'abord, j'ai été surprise que ce quatrième tome soit centré sur Tobey. Mais une fois la surprise passée, je me suis lancée avec plaisir dans le roman. Tobey va connaître une véritable descente aux enfers. En effet, dans le Prairie, le quartier dans lequel Callie et lui vivent, une vraie guerre des gangs oppose les Down et McAuley. Chaque habitant du quartier doit faire son choix entre les malfrats et ce choix sera très difficile pour Tobey... J'ai un avis assez partagé sur le jeune homme. Je n'ai pas toujours compris ses choix et ses réactions. J'ai trouvé que parfois, il se compliquait vraiment la vie tout seul. De plus, autant il peut se montrer très courageux, autant il peut fuir le conflit pour quelque chose qui mérite d'être défendu. Par contre, j'admire son intelligence ! Il a su tout de même me toucher, notamment lorsqu'il essaye d'aider sa sœur qui succombe dans la drogue.
On retrouve finalement assez peu les personnages auxquels on était habitué avant, comme Sephy et Maggie. On retrouve Callie mais dans une moindre mesure, ce qui est un peu dommage. Par contre, on découvre de nouveaux personnages, très différents les uns des autres mais vraiment intéressants. J'ai tout particulièrement aimé Rebecca, une jeune femme adorable et victime de son milieu social.
 
J'ai beaucoup aimé l'intrigue, une sorte de guérilla urbaine sur fond de narcotrafic. Je pense que ça reflète assez bien ce qu'il peut se passer dans certains pays. Il y a énormément d'action et le suspense est au rendez-vous ! Je crois que c'est impossible de s'ennuyer avec ce roman. Malorie Blackman écrit parfaitement bien, son style est agréable, profond, mais aussi violent et touchant. J'ai passé un très bon moment avec ce quatrième tome, comme avec tous les autres.
 
C'est un peu avec tristesse que j'ai terminé ce quatrième tome car je m'étais réellement attachée à tous ces personnages. Ils vont un peu me manquer. Je vous recommande de tout cœur cette splendide saga, à la fois réaliste et touchante. Une vraie perle de la littérature jeunesse.
 
 
MA NOTE :
 
 
 
CITATIONS :
 
"La vie est trop précieuse pour être si fragile. A moins qu'elle ne soit précieuse parce qu'elle est fragile."
 
"La drogue n'avait pas de frontières, elle n'était pas réservée à un secteur particulier, ni même à un pays. C'était un des grands leviers de ce monde."
 
 
AUTRES AVIS :