lundi 10 août 2015

Chronique #207 : N'oubliez pas de vivre de Thibaut de Saint Pol

 
INFOS :
 
→ Titre : N'oubliez pas de vivre
→ Auteur : Thibaut de Saint Pol
→ Edition : Albin Michel
→ Nombre de pages : 282
→ Prix : 19 euros
 
→ Résumé : L'enfer des prépas. Travailler, exceller jusqu'à "oublier de vivre". Apprendre à tout connaître et ne plus rien savoir. De soi ni des autres.
Pensionnaire pendant ses deux années d'hypokhâgne et de khâgne dans un lycée de la banlieue parisienne, une jeune homme découvre avec stupéfaction les rouages d'un monde à part. Comme un enfant pris au piège, il cherche secrètement à rompre l'isolement. Un mot, un geste, un regard échangé avec Quentin, et c'est le début d'une amitié inavouable. Dans les couloirs des classes préparatoires, là où se forme l'élite de la nation, la souffrance est silencieuse.
Un premier roman d'apprentissage, d'angoisse et de douleur, qui révèle le talent et le style remarquables d'un nouvel auteur.
 
MON AVIS :
 
C'est une amie qui m'a parlé de N'oubliez pas de vivre. En effet, à la rentrée, j'intégrerai une classe préparatoire littéraire, appelée aussi "hypokhâgne" (ou "hk" pour les intimes haha) et mon amie m'a présenté le roman. Je fus immédiatement intéressée car je lis tout ce que je peux sur les classes préparatoires, pour savoir à quoi m'attendre. Bien que j'ai beaucoup aimé cet ouvrage, j'ai eu un peu de mal à le lire car je me disais : "Quoi ? C'est vraiment ça qui m'attend ?" Je sais bien que l'expérience de la classe préparatoire est différente selon chaque personne et selon chaque lycée mais je reconnais avoir été un peu effrayée par ce que j'ai lu. De plus, même s'il n'est jamais révélé, je savais de quel lycée il s'agissait car je l'ai visité et finalement, je n'ai été pas été tellement étonnée par ce que Thibaut et ses amis ont pu y subir. Mais rentrons à présent dans le vif du sujet ! Juste avant, je souhaite remercier mon amie Justine pour ce livre. ♥
 
Nous sommes plongés dans "l'enfer des prépas". La classe préparatoire est une orientation dure, qui nécessite beaucoup de travail, de sacrifices et nous nous en rendons compte en découvrant le parcours de Thibaut. C'est un jeune homme qui sacrifie tout pour sa réussite en hypokhâgne. Je ne saurais vous dire s'il est heureux ou non. Il réussit peut-être à s'améliorer petit à petit scolairement parlant mais à quel prix ? Isolement, crise nerveuse, fatigue extrême... Tel est le prix à payer pour faire parti des meilleurs, de l'élite française. Il semble trouver une lueur d'espoir auprès de Quentin, un camarade de classe mais la pression de la prépa est si forte qu'elle gâche tout, toujours. Si je ne m'apprêtais pas rentrer moi-même en classe préparatoire, je vous aurais dit que je trouve Thibaut très courageux. Mais on se rend compte que ce garçon aime cette incessante recherche de la perfection. Un peu comme tout ceux qui vont en prépa.
La relation entre Quentin et Thibaut est relativement touchante car elle est en quelque sorte interdite. Mais ils réalisent beaucoup trop tard ce qui les lie réellement.
 
J'ai trouvé le style un peu trop saccadé. Mais cela marque, cela choque. Comme ce que Thibaut vit. Au départ, j'étais déconcertée par l'emploi du "vous", comme si nous étions nous-même élève. Mais on finit par s'y habituer et par jouer le jeu. N'oubliez pas de vivre est un bon livre, je le pense sincèrement. Seulement, je ne pense pas que tout le monde puisse comprendre le personnage principal car il faut avoir une pensée similaire à la sienne. C'est un livre qui nous permet de découvrir l'envers du décors. Pour conclure cette chronique, je dirais que j'espère vivre mieux cette expérience que Thibaut et Quentin.
 
 
MA NOTE :
 
 
 
CITATION :
 
"Vous ne savez pas ce qui vous a poussé à faire ce choix. Choix incertain mais possible. Il est des décisions qui dévorent une vie."

2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais entendu parler de ce livre! Il doit être un peu spécial :) Quoiqu'il en soit, je te souhaite bonne chance pour cette année :))

    RépondreSupprimer