samedi 21 février 2015

Chronique #180 : Pour toujours... jusqu'à demain de Sarah Dessen

 
 
INFOS :
 
→ Titre : Pour toujours... jusqu'à demain
→ Auteure : Sarah Dessen
→ Edition : Pocket Jeunesse
→ Nombre de pages : 453
→ Prix : 18 euros
 
→ Résumé : Depuis la mort de son père, Macy s'est réfugiée dans sa coquille. Et ce n'est pas sa mère qui trouvera le temps et les mots pour lui parler. Alors, quand son petit ami Jason s'éloigne et passe l'été au "Camps des cracks", Macy se retrouve livrée à elle-même... Et prête pour des aventures hilarantes, chaotiques, bourrées de rencontres inattendues : voici Delia, Greg... et Tim, un artiste prometteur au passé trouble, qui déboulent sur le chemin de la jeune fille.
Macy aurait-elle trouvé en Tim un cœur blessé comme le sien ? En jouant avec lui au jeu de la vérité, elle mettra au jour les petits mensonges qui plombent son quotidien.
Histoire, tout simplement, de réapprendre à vivre.
 
 
MON AVIS :
 
L'intrigue : Macy doit apprendre à se reconstruire suite au décès brutal de son père. Le pire, c'est que son père est mort sous ses yeux. Macy aurait bien besoin d'en parler mais une règle semble s'être instaurée au domicile familial : plus personne n'évoque cet être disparu. Afin de rendre fière sa mère et surtout, de ne pas la contredire, Macy va s'efforcer de devenir une adolescente parfaite, quitte à souffrir profondément de cette situation. Mais la narratrice va faire des rencontres qui vont complètement bouleverser sa petite routine...
 
Les personnages : Macy, le personnage principal et aussi la narratrice m'a énormément touchée. En même temps, qui ne serait pas touché par un personnage qui vient de perdre l'un de ses parents ? Surtout que malheureusement, j'ai plusieurs amis (dont un ami très proche) qui ont connu ce drame alors je me sens toujours très concernée par le sujet, je sais à quel point c'est dur. Bon, j'arrête de parler de moi ! Macy évolue énormément entre le début et la fin du roman, c'est impressionnant ! Au départ, elle essaye d'être la jeune fille parfaite, qui excelle à l'école, dans son job d'été, avec son petit-ami (qui est monsieur parfait selon Macy). Ce trait de caractère ne me plaisait pas des masses mais je comprenais pourquoi Macy voulait être ainsi : pour faire plaisir à sa mère et pour trouver enfin la stabilité. Et quoi de plus normal, après ce qui lui est arrivé ? Mais ça m'a fait de la peine de voir que cette situation ne lui convenait pas et la rendait malheureuse. Heureusement, elle va faire la rencontre d'une mystérieuse troupe, un petit groupe de personnes qui organisent des repas pour des fêtes, des galas... Elle va ainsi se lier d'amitié avec l'adorable Delia, l'exubérante Kristy, la silencieuse Monica ou encore le discret Tim. Un étrange lien va d'ailleurs naître entre ce dernier et Macy. Aux côtés de ses nouveaux amis, Macy va retrouver le sourire et l'envie de profiter de la vie. Ce fut un énorme plaisir de la voir ainsi renaître de ses cendres, tel un majestueux phœnix (c'est beauuu ce que je dis !) J'ai adoré la nouvelle Macy, je me suis beaucoup attachée à elle. Telle une grande sœur bienveillante, j'étais très heureuse de voir l'évolution qu'elle subissait !
Bien entendu, j'ai beaucoup aimé toute la petite équipe de Wish car elle a largement aidé Macy à redevenir joyeuse. Par ailleurs, tous les personnages qui la composent sont très différents les uns des autres et ils se complètent à merveilles. Je vous avoue que j'ai tout de même eu un peu de mal avec Monica, je l'ai trouvée très froide... Par contre, j'ai adoré Tim. C'est vraiment un chouette garçon, lui aussi au passé très lourd. C'est le seul personnage capable de comprendre ce que je ressens réellement Macy puisqu'il a traversé des évènements similaires. Je me suis aussi beaucoup attachée à lui.
Sinon, j'ai complètement détesté Bethany et Amanda, les deux collègues de Macy à la bibliothèque. Elles sont imbuvables et tellement prétentieuses ! Je leur aurais bien lancer deux ou trois piques, histoire de leur clouer définitivement leur bec. J'ai également eu du mal avec la mère de Macy. J'ai trouvé qu'elle passait complètement à côté des envies et du bonheur de sa fille. C'est vraiment dommage ! 
 
L'action/l'histoire : Il n'y a pas vraiment d'histoire, si ce n'est qu'on suit la vie de Macy et la façon dont elle se reconstruit après le terrible drame qu'elle a vécu. J'ai aimé suivre le quotidien de la jeune fille même si parfois, je trouvais que ça allait trop lentement. Néanmoins, c'est un roman qui nous rend triste mais qui nous fait aussi rire. En effet, il y a des passages drôles, notamment lors des soirées organisées par Wish car il se passe toujours un drame ! C'est incroyable, ils n'ont vraiment pas de chance. Heureusement, ils débordent d'imagination s'en sortent toujours du mieux qu'ils peuvent.
 
Le style/l'écriture : C'est le quatrième Sarah Dessen que je lisais alors j'ai commencé ma lecture en sachant d'emblée que je passerais un bon moment. Ce fut effectivement le cas même si ce roman n'est pas celui que j'ai préféré de l'auteure. L'écriture est toujours aussi fluide et agréable à lire. Sarah Dessen évoque le thème du deuil avec délicatesse et je trouve qu'elle dresse un portrait assez juste de ce qui se passe généralement dans les familles qui connaissent ce genre de choses. Bien sûr, chaque famille vit la situation différemment mais finalement, on retrouve toujours des petites choses à chaque fois. Ce sont des personnages vraiment réalistes et une histoire, qui, malheureusement, pourrait se dérouler en vrai.
 
La couverture : La couverture est très simple mais très jolie : j'adore le contraste du vert et du violet (que j'ai d'ailleurs repris pour cette chronique hihi).
 
En résumé : A nouveau, j'ai passé un agréable en compagnie de la plume de Sarah Dessen. C'est une auteure très talentueuse et pour le moment, je ne me lasse pas de ses romans ! Je vous conseille grandement de découvrir cette auteure si ce n'est pas déjà fait et ce roman est vraiment top !
 
 
MA NOTE :
 
 
 
CITATIONS :
 
"J'ai senti quelque chose se coincer dans ma gorge, me coupant le souffle. Il fallait que je m'y fasse. Cette idée que quelqu'un n'est plus la, on ne s'y habitue jamais."
 
"Je commençais à me dire qu'il valait mieux ne pas trop s'attacher à quoi que ce soit. Il suffisait de tourner le dos, et ça se volatilisait. Sans crier gare."
 
 
AUTRES AVIS :
 

4 commentaires:

  1. Ta chronique me donne très envie de me plonger dans cette lecture♥ :)
    Bisousss ma belle *-* <3

    RépondreSupprimer