dimanche 27 juillet 2014

Chronique #144 : La drôle de vie de Bibow Bradley d'Axl Cendres

 
Titre : La drôle de vie de Bibow Bradley
Auteur : Axl Cendres
Edition : Sarbacane
Collection : X'Prim
Nombre de pages : 205
Date de sortie : 5 septembre 2012
 
Résumé : Juin 1964, USA. Le jeune Bibow Bradley est envoyé au Vietnam où, en toute logique, il devrait perdre un oeil comme papy (en Normandie) ou une jambe comme papa (en Corée).
Sauf que Bibow a un don : il ne connaît pas la peur. Un don très utile aux yeux de la CIA... Le voilà vite embarqué de mission en mission, entre activistes communistes à Moscou et rassemblements hippies à Woodstock !"
 
Mon avis : Je tiens à remercier vivement les éditions Sarbacane de m'avoir fait découvrir ce roman qui fut une excellente lecture ! On découvre la vie de Robert Bradley, surnommé Bibow car tous les hommes de sa famille s'appellent Robert Bradley et seuls les surnoms peuvent les différencier. Il habite dans une petit bourgade des Etats-Unis, Franklin Groove et il est prédestiné à travailler au bar familial, le Bradley's and son. A nouveau, comme tous les hommes de sa famille (et même les femmes), Bibow n'a aucune culture et l'école n'est pour lui qu'un détail puisqu'il abandonnera toute possibilité d'études. Bibow grandit, entouré d'ivrognes, bercé par les récits de son père et de son grand-père, qui ont tous les deux fait une guerre. D'ailleurs, ils ne cessent de répéter au cadet qu'il devra partir à la guerre lui aussi. C'est effectivement ce qu'il se passe puisqu'à peine la majorité atteinte, il est réquisitionné pour partir au Vietnam. Un jour, il doit passer un examen et le psychiatre se rend compte que Bibow possède quelque chose de très spécial. En effet, il est insensible à la peur. Ni une ni deux, il est contacté par la CIA et il intègre les services secrets américains. Bibow mène alors une vie entre missions, secrets et débauche. Mais la boucle ne sera bouclée que lorsqu'il retournera dans son patelin, avec une impression d'inachevé.
 
Dès la première page, nous sommes plongés le style très familier de l'auteur, mais, qui, étonnamment, est très agréable ! Habituellement, je ne suis pas fan des romans avec beaucoup de grossièretés mais dans ce cas, j'ai adoré car cela correspond parfaitement à Bibow, à son caractère. Il y a énormément d'humour dans ce court roman, c'est vraiment un plaisir de lire un livre avec lequel on rit franchement, le genre de rire qu'on ne contrôle pas. Bibow est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Certes, il ne brille pas par son intelligence (loin de là !) mais il m'a touchée. Je ne sais pas trop pourquoi... En fait, on dirait qu'il est témoin de sa vie, qu'il ne se rend pas compte de ce qu'il fait. A la fin, on le sent devenu un peu plus adulte et mature mais il est impossible d'ôter une certaine candeur au jeune garçon.
 
Par ailleurs, à travers les nombreuses aventures de Bibow, on découvre la vie aux Etats-Unis dans les années 60 : la guerre froide et les guerres indirectes qu'elle entraîne (Vietnam), les services secrets, les hippies, le festival de Woodstock, la vie dans les bourgades... J'ai adoré découvrir ces morceaux de vie car je pense que ce n'est pas courant de trouver des romans de cette époque. Le roman a gagné le prix "Pépites" au salon du livre jeunesse de Montreuil en 2012 et je pense que c'est amplement mérité ! J'ai passé un très bon moment avec ce roman, je ne peux que vous le recommander !
 
Ma note :
 
 
"Quand vous êtes tout seul et que personne vous parle, vous êtes "un solitaire", tandis que quand vous êtes deux et que personne vous parle, vous êtes des exclus."

2 commentaires:

  1. Un roman qui m'avait beaucoup plu !
    La plume de l'auteur est vraiment top.

    RépondreSupprimer