mercredi 5 mars 2014

Chronique #109 : La cantatrice chauve d'Eugène Ionesco

 
Titre : La Cantatrice chauve
Auteur : Eugène Ionesco
Edition : Folio
Nombre de pages : 101
 
Résumé : Mme SMITH : Tiens, il est neuf heures. Nous avons mangé de la soupe, du poisson, des pommes de terre au lard, de la salade anglaise. Les enfants ont bu de l'eau anglaise. Nous avons bien mangé, ce soir. C'est parce que nous habitons dans les environs de Londres et que notre nom est Smith...
 
Mon avis : Si quelqu'un lit cette pièce de théâtre sans connaître un minimum Ionesco, il va penser que cette pièce est étrange, complètement déjantée, sans histoire, ou alors, avec une histoire qui n'a ni queue ni tête. Et il aurait bien raison puisque c'est une pièce qui appartient au théâtre de l'absurde. Dès le début, la pièce est très drôle à cause de cette intrigue complètement barrée. Mais avec un peu d'observation et d'attention, on découvre un Ionesco qui critique la langue. En effet, les conversations entre les personnages n'ont aucun sens. D'ailleurs, ces mêmes personnages ne s'écoutent même pas parler et se coupent sans cesse la parole. Ils sont tous en désaccords les uns avec les autres. Les répliques finissent même par en devenir ridicules. Les personnages répètent le même mot ("Kakatoès, kakatoès, kakatoès..."). On assiste à une véritable cacophonie, nous ne comprenons plus rien, ou nous ne voulons plus rien comprendre.
 
Par ailleurs, comme je l'ai déjà dit, l'intrigue est complètement farfelue. Nous assistons à un dîner entre deux couples, qui sont rejoints par un capitaine des pompiers et par la bonne. Leurs sujets de conversation sont banals et à la fois, complétement tirés par les cheveux. Bref, c'est complètement absurde.
 
Ma chronique est bien courte pour cette pièce de théâtre mais je pense qu'il n'y a pas plus de choses à dire dessus. J'ai adoré cette pièce, j'ai bien rigolé ! Cependant, je ne la recommanderai pas à tout le monde car il faut connaître un minimum l'auteur et le théâtre (classique et absurde) pour comprendre cette pièce.
 
Ma note :
 
 
"M. SMITH : Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi à la rubrique de l'état civil, dans le journal, donne-t-on toujours l'âge des personnes décédées et jamais celui des nouveau-nés ?"
 
history lesson 3: none
 
10/70
Eugène Ionesco est né en Roumanie.

2 commentaires:

  1. ... il m'a l'air assez spécial. Rien que la couverture est particulière.
    Et comme je ne connais pas Lonesco et que j'aime bien tout comprendre... ce n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture est particulière x)
      Après, tu peux te renseigner sur le théâtre de l'absurde, cela peut t'aider dans la compréhension de la pièce ^^

      Supprimer