dimanche 23 février 2014

Chronique #105 : Là où j'irai de Gayle Forman

 
Titre : Là où j'irai
Auteure : Gayle Forman
Edition : Oh Editions
Nombre de pages : 282
 
Résumé : Adam est une rock star adulée dont la réputation sulfureuse attire les paparazzi. Un jour de dérive à New York, il tombe en arrêt devant des yeux noirs sur une affiche. Les yeux de Mia, son ancienne petite amie. Devenue une violoncelliste virtuose, la jeune fille donne ce soir un concert au Carnegie Hall.
Trois ans plus tôt, Mia est partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles sont un choc : les souvenirs bons et mauvais resurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu'ils pensaient indestructible se heurte à la réalité de leurs vies.
Peut-on revivre une passion, malgré les cicatrices du passé ? La musique emporte Mia et Adam dans un tourbillon d'émotions. Est-ce suffisant pour les réunir de nouveau ?
Là où j'irai nous entraîne dans une belle histoire d'amour et une course-poursuite poétique au sein d'un New York méconnu.
 
Mon avis : J'avais adoré Si je reste, le premier tome. J'avais d'ailleurs conclu ma chronique sur ce dernier par cette phrase : "Je lirai la suite car je me demande comment on peut écrire la suite d'un tel roman !". J'étais donc très intriguée par le roman avant même de le commencer. Et, j'ai adoré, encore plus que le premier tome. Je ne sais pas comment Gayle Forman a réussi à faire aussi fort, à faire encore mieux, mais je peux vous dire que Là où j'irai est un véritable petit bijou.
 
Pour ceux qui n'ont pas encore lu second tome, je suis désolée car je risque de vous spoiler mais en même temps, le résumé en révèle déjà beaucoup...  Trois ans après l'accident tragique de la famille Hall, Adam et Mia ont bien changé et ont tracé chacun de leur côté leur chemin mais tous les deux dans la musique. Adam est devenu l'une des célébrités les plus en vogues du moment, pourchassé par les paparazzis, ces vautours aux aguets de chaque mouvement d'Adam. Mia, quant à elle, après avoir étudié à la prestigieuse Julliard, est devenue une violoncelliste de renom et elle se produit dans les quatre coins du monde, tout comme Adam et son groupe, Shooting Star. Mais comment être heureux lorsqu'on a perdu son plus grand amour ? Mia et Adam vont finir par se retrouver tout à fait par hasard, un soir à New York... Une course contre la montre débute, ils ont une nuit pour s'expliquer et pour combler trois ans d'absence.
 
Dans ce second tome, on a le point de vue d'Adam. J'ai trouvé cela magnifiquement pensé et surtout exploité. En effet, Adam ne fait pas parti de la famille Hall, il n'a pas été directement touché par la mort des parents et du frère de Mia. Et pourtant, lui aussi il a souffert, énormément. Mais contrairement à Mia, il a du surmonter cela tout seul : personne ne lui a demandé comment il allait, personne ne l'a écouté, personne ne l'a aidé... On découvre donc comment Adam a essayé -avec plus ou moins de succès- à surmonter seul cette épreuve. D'autant plus qu'après, il s'est vraiment retrouvé seul lorsque Mia l'a quitté. La façon dont tout cela est raconté est terriblement touchante. On découvre la douleur d'Adam à travers les extraits des chansons de son album "Dommage collatéral", qui l'a propulsé en haut des hits parades.
 
De plus, j'ai beaucoup apprécié l'alternance présent/passé dans le roman. Adam se remémore des souvenirs des trois dernières années, de sa relation avec Mia en même temps qu'il redécouvre cette dernière. C'est avec une main de virtuose que cette alternance est réalisé, vraiment ! De la même façon, on passe d'un lieu à un autre de façon très habile. J'avais aimé dans le premier tome l'importance accordée à la musique. Dans ce tome-ci, la musique est également omnipotente, ce que j'ai une fois de plus adoré. La musique est la bouée de sauvetage pour chacun de nos héros et également celle qui les réunira.
 
Là où j'irai est donc un roman formidable, intense, émouvant. Je crois que c'est l'une des premières fois que j'apprécie autant, voire que je préfère une suite ! N'hésitez surtout pas à lire ces deux romans, ce sont des diamants à l'état brut.
 
Ma note :
 
 
"Et je continuerai. J'en suis sûr désormais.
Quitte à la reperdre mille fois, je referais mille fois cette promesse pour l'entendre jouer comme hier soir ou pour l'avoir en face de moi dans le soleil du matin. Ou même simplement pour savoir qu'elle existe quelque part. Vivante."
 

Retrouvez mon avis sur le tome 1 ici.
 
 
http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif
 
Je valide l'état de l'Arizona car Bryn, la copine d'Adam vient d'Arizona.

4 commentaires: