samedi 4 janvier 2014

Chronique #96 : Water for elephants de Sara Gruen

 
Titre : Water for elephants
Auteure : Sara Gruen
Edition : Two Roads
Nombre de pages : 418
 
Résumé : Orphaned, penniless, Jacob Jankowski jumps a freight train in the dark, and in that instant, transforms his future.
By morning, he's landed a job with the Flying Squadron of the Benzini Brothers Most Spectacular Show on Earth. By nightfall, he's in love.
In an American made colourless by prohibition and the Depression, the circus is a refuge of sequins and sensuality. But behind the glamour lies a darker world, where both animals and men are dispensable. Where falling in love is the most dangerous act of all...
 
Ce roman pas comme les autres a une histoire exceptionnelle : en quelques mois, il a fait d'une inconnue un véritable phénomène d'édition, le coup de cœur de l'Amérique. Durant la Grande Dépression, dans les années 30, les trains des petits cirques ambulants sillonnent l'Amérique. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur " plus grand spectacle du monde ". Embauché comme soigneur, il va découvrir l'envers sordide du décor où tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités. Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l'éléphante que nul jusqu'alors n'a pu dresser, dans un improbable trio. Plus qu'un simple roman sur le cirque, De l'eau pour les Eléphants est l'histoire bouleversante de deux êtres perdus dans un monde dur et violent où l'amour est un luxe que peu peuvent s'offrir. (Source : Amazon).
 
Mon avis : Après avoir vu l'adaptation cinématographie qui m'avait bluffée, j'avais très envie de lire le roman. Un jour d'octobre, ma professeure de littérature anglaise nous a ramené une quinzaine de romans en anglais en nous disant "Choisissez-en un et lisez-le !" Dès que j'ai vu Water for éléphants, j'ai sauté dessus, bien que d'autres romans m'intéressaient aussi. Je m'attendais à avoir une coup de cœur comme j'en ai eu un pour le film. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, j'ai été déçue. Mais ce n'est pas pour autant un livre que j'ai détesté lire, loin de là l'idée !
 
Dès le début du roman, j'ai été un peu perdue. J'avais du mal à comprendre le vocabulaire. Du coup, j'ai fait beaucoup de recherches de mots dans le dictionnaire et j'ai tout relu une fois tous les mots en tête (et sur ma fiche bien évidemment). J'ai un peu mieux compris mais en fait, l'histoire de base, en mettant le problème de langue à part, est complexe. En effet, on assiste à trois périodes de la vie de Jacob, si j'ai bien compris. D'abord, on a la fin de son histoire quand il est "jeune", puis on passe à quand il plus âgé et revient à quand il est jeune, mais en étant cette fois au début de son histoire. Tordu ? Je vous l'avais dit !
 
Je n'ai pas vraiment accroché aux personnages. Je vous le dis, heureusement que j'avais le film sinon je n'aurai presque rien compris. J'ai bien aimé Jacob, c'est un personnage assez touchant, qui semble être victime de tout. Néanmoins, je trouve que Robert Pattinson l'a mieux interprété. Je ne sais pas comment expliquer cela mais je pensais que la psychologie de ce personnage aurait été plus approfondie, comme elle l'est dans le film. August ne m'a pas du tout, mais alors pas convaincue. Il est censé être le méchant dans l'histoire alors j'aurai aimé qu'il le soit vraiment car là, il est à peine cruel. Quant aux autres personnages, ils ne m'ont pas tellement marquée ou fait grande impression.
 
Sara Gruen possède une belle plume mais j'ai trouvé certains passages vraiment vulgaires, notamment des passages de scènes olé olé. J'aurais aimé que cela soit écrit de manière un peu plus délicate et sensuelle. Sinon, j'ai tout de même aimé l'univers, qui est donc celui du cirque. J'ai appris plusieurs choses et cela m'a bien intéressée, même si cela ne va pas devenir mon sujet de prédilection. En résumé, c'est un roman passable, qui se laisse lire mais qui ne laisse pas de longs souvenirs. 
 
Ma note :

 
«Tout n’est qu’illusion Jacob, et c’est bien ainsi. C’est ce qu’on nous demande, ce qu’on attend de nous.»
history lesson 3: none
 
7/70
Sara Gruen est née au Canada.
 
 
Water for elephants est ma première lecture pour le challenge Read in English.

4 commentaires:

  1. Dommage... Je voulais le lire !! En tout cas, si je le lis, j'espère être moins déçue... Ou je vais juste regarder le film :P

    RépondreSupprimer
  2. Alors je pense que ta lecture en VO a desservi le livre.
    Pour ma part, je l'avais lu avant de voir le film et tout au contraire de toi, j'aurai dit, heureusement que j'ai lu le livre car le film (comme toute les adaptations) fait un peu tout et n'importe quoi.

    Le directeur du cirque et le compagnon de Marlène sont dans le livre bien distinct alors que dans le film, hop, on n'en fait qu'un seul et même homme. Et pour moi la nuance était importante ^^
    Mais ce que j'ai ressenti puissance mille dans le livre et que le film n'a pas pu retranscrire d'après moi c'est l'amour entre Jacob et Rosie. J'en ai pleuré en lisant alors que le film bien que le jeu d'acteur de Robert Pattinson soit très bon m'a difficilement tiré un frisson ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi que ça a joué dans mon avis assez négatif.
      Justement, j'ai trouvé le film très bon mais c'est vrai qu'en général, j'aime beaucoup les adaptations cinématographiques même s'il y a quelques différences :)
      Oui, c'est vrai que c'est assez mal délimité dans le film. Mais même dans le livre, je n'ai pas forcément apprécié ces personnages (directeur etc.) alors j'étais un peu moins attentives durant les passages avec eux.
      Mais je suis contente que tu aies aimé ^^

      Supprimer