mercredi 30 octobre 2013

Chronique #75 : Lottie Biggs n'est presque pas cinglée de Hayley Long


Titre : Lottie Biggs n'est presque pas cinglée
Auteure : Hayley Long
Collection : Bliss
Edition : Albin Michel
Nombre de pages : 253

Résumé : Je m'appelle Lottie Biggs, et les autres, je m'en fiche pas mal. Ce que j'adore, c'est les teintures pour cheveux -actuellement je porte une nuance "Aubergine ardente".
J'ai aussi une passion pour ma copine Goose. Goose se définit comme une existentialiste absurdiste. En d'autres termes, elle trouve l'existence absurde. Mais toutes les deux -et ça, c'est pas absurde- on craque pour Neil. Et voilà que Goose a écrit une chanson pour lui. Avec un titre nul : Chansons pour Neil. Ils sortent ensemble maintenant.
Et moi je deviens cinglée, mais alors, complétement cinglée.

Mon avis : J'allais dire "c'est une excellente suite !" mais je dois dire à la place, "c'est un excellent début !" Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais au mois d'août, j'avais chroniqué le tome 2 sans avoir lu celui-là et cela ne m'avait pas gênée. Bref, passons à mon avis sur le roman. :)
 
On suit la vie de Charlotte (Lottie) Biggs. Elle a une vie pour le moins mouvementée ! Sa meilleure amie sort avec Neil, elle se teint les cheveux, elle a un immense devoir d'anglais et pour couronner le tout, elle se fait prendre à voler dans le magasin où elle travaille !
 
J'ai adoré le début du roman car c'est une ambiance légère et sympa. Lottie nous parle de ce quelle aime (les orangs-outans), de sa ville et des magasins (elle prend beaucoup de plaisir à critiquer les noms des boutiques)... C'est super agréable à lire ! Puis, de façon très délicate et subtile, Hayley Long nous emmène lentement sur un sujet plus difficile et plus sérieux. Au départ, on rigole des bizarreries de Lottie, ça amuse beaucoup. Mais par la suite, on découvre qu'elle souffre d'une maladie sérieuse et pas rigolote du temps. J'ai admiré la subtilité de l'auteure. Le changement s'est fait de façon remarquable. Attention, il ne faut pas comprendre que l'on ne va plus rigoler par la suite, bien au contraire ! L'humour est toujours présent. D'ailleurs, je tiens à féliciter l'imagination de l'auteure pour tout ces noms de teintures farfelus !
 
Lottie est donc une jeune fille, qui se découvre très attachante. Je me suis reconnue plusieurs fois en elle. Ses ennuis m'ont amusée mais aussi beaucoup touchée. La relation que Lottie entretient avec sa mère est aussi très intéressante. La culpabilité que ressent cette mère suite au mal-être de sa fille est émouvante. Au final, tout le monde change dans ce roman. Et bien-sûr, Lottie trouve le grand amour ! (Un certain grand amour au cuisses viriles et poilues... o.o).
 
J'ai donc adoré ce roman, comme le second. Je suis très heureuse d'avoir découvert cette saga dans ma bibliothèque car elle m'a permis de passé d'excellents romans ! Je vous recommande les aventures de Lottie Biggs. Elles sont drôles, touchantes, rocambolesques, tirées par les cheveux, tristes mais surtout, passionnantes.
 
Ma note :
 
 
"Je m'appelle Lottie Biggs et j'aurai quinze ans dans trois semaines. Au collège, la plupart des gens m'appellent Lottie-la-pas-si-bien-lotie. Je n'ai jamais trouvé ça très drôle. Je mesure un mètre cinquante-trois et demi. Ma nuance de cheveux actuelle est "Aubergine ardente" - c'est moins joli que "Potiron pétulant", mais ça vaut quand même mieux que la drôle de couleur jaunasse que j'ai testée la semaine dernière."
 
"La vérité, c'est que je ne voulais pas cesser de rire parce qu'une terrible crainte venait de s'emparer de moi : si je cessais de rire, je me mettrais à pleurer."
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°138 : Quelque chose que l'on peut allumer et éteindre (le casque sur la couverture).
 
Retrouvez mon avis sur le tome 2 ici.

mardi 29 octobre 2013

Chronique #74 : Tuer le père d'Amélie Nothomb


Titre : Tuer le père
Auteure : Amélie Nothomb
Edition : Albin Michel
Nombre de pages : 150

Résumé : "Aller savoir ce qui se passe dans la tête d'un joueur".

Mon avis : J'ai lu ce livre d'une traite, en 1h30 environ. Dès les premières pages, j'étais complètement dans l'histoire et je ne pouvais arrêter ma lecture. Les pages défilaient, sans que je m'en rende compte. C'est un roman qui happe le lecteur, qui l'oblige à le garder entre ses mains. Je vais vous expliquer pourquoi.

Joe est un adolescent de 15 ans, vivant avec sa mère et souffrant de l'absence de son père, qu'il n'a jamais connu. Joe est passionné de magie depuis son plus jeune âge et il passe des heures à s'exercer, seul. Sa mère enchaîne les relations et ne parvient pas à se poser avec un homme. C'est ainsi jusqu'au jour où un nouvel homme va intégrer le foyer et ne va pas supporter Joe et sa magie. Notre magicien en herbe va quitter le foyer familial, suite à la demande de son mère. En échange, il va recevoir un peu d'argent tous les mois. Joe se retrouve donc seul à 15 ans, dans un petit hôtel minable, devant faire les bars tous les soirs et récolter quelques pourboires grâce à ses tours de magie. C'est lors d'une soirée comme toutes les autres qu'un homme l'interpelle dans un bar. Il lui fait savoir qu'il a un véritable talent et lui recommande d'aller voir Norman, le plus grand magicien du monde. L'apprenti va suivre ce conseil et c'est ainsi qu'il rencontre Norman et Christina, sa compagne.

J'ai aimé l'univers du roman. C'est l'univers de la magie. Je le trouve très bien exploité et c'est avec plaisir que j'ai découvert certaines choses sur les magiciens. Nous retrouvons aussi un univers un peu hippie, notamment lorsque Joe, Norman et Christina vont au festival de Burning Man. C'est l'un de mes passages préférées car comme l'a parfaitement dit ma partenaire Marie, on découvre encore plus les personnages et on découvre même de nouveaux aspects d'eux. Ce festival sera pour Joe sa première expérience avec une femme et je pense que c'est à partir de là que j'ai commencé à détester ce personnage.

Car oui, même si Joe est le personnage principal, je ne l'ai pas du tout aimé. Au début, j'étais de la compassion pour lui. Comment une mère peut-elle demander à son fils de 15 ans de se barrer pour un homme qu'elle ne connaît que depuis deux mois ? Mais dès qu'il a rencontré Norman et Christina, Joe a changé. Il est devenu sûr de lui et imbus de sa personne. Joe trahit à deux reprises Norman. Mais ce dernier le pardonne à chaque car un père pardonne à son fils. Joe est le fils que Norman s'est choisi. On pourrait penser que Joe considère Norman comme son fils. Mais ce n'est pas le cas, il s'est choisi un autre papa et son seul but est de détruire Norman, à petit feu. On retrouve le complexe d'Œdipe, d'où le titre, d'ailleurs.

J'ai aimé le style de l'auteur. J'ai retrouvé son excentricité et sa marginalité que j'avais tant aimés dans Métaphysiques des Tubes. La fin m'a un peu déçue, j'aurai aimé en découvrir plus. Mais vu la splendeur et la surprise du roman, c'est seulement un détail. Je ne peux que vous recommander Tuer le père, un magnifique roman !

Ma note :
 
 

"Le but de la magie, c'est d'amener l'autre à douter du réel."
 
"Les enfants que ne reconnaît pas le père en souffrent. Mais il existe une souffrance plus grande : celle d'un père que son enfant ne reconnaît pas."
 
Chronique de Marie.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif

Tuer le père pour le Nevada.
22/50

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg

Idée n°20 : Quelque chose de "papa" (mot père dans le titre)

dimanche 27 octobre 2013

C'est lundi, que lisez-vous ? #24

 
Rendez-vous initié par Mallou, qui s'est inspiré de It's Monday, what are you reading ? de One Person's Journey Trough a World of Books.
Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.
 
Mes lectures de la semaine passée :
 
Je suis très contente de mes lectures de la semaine passée. J'ai lu quatre livres et bien avancé dans d'autres. :D On voit que les vacances sont là ^^
Voici ce que j'ai lu :
Lottie Biggs n'est presque pas cinglée de Hayley Long.
Tuer le père d'Amélie Nothomb.
 
Les chroniques des deux derniers livres arriveront cette semaine. ;-)
 
    
 
Ce que je suis en train de lire :
 
 C'est avec une grande surprise (ou pas) que j'ai toujours Liaisons Dangereuses en cours de lecture. Je vous promets que j'avance ! Ensuite, je lis La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette, également pour le lycée. Je lis aussi Water for éléphants de Sara Gruen, toujours pour le lycée mais pour mon cour d'anglais renforcée, cette fois ! Enfin, je lis Shining de Stephen King. J'ai lu seulement 50 pages pour l'instant mais j'aime beaucoup ! :)
 
   
 
Mes prochaines lectures :
 
J'ai beaucoup de lectures qui m'attendent... Surtout que j'ai eu de nouvelles arrivées, que je présenterai bientôt. ;-)

Chronique #73 : Le Baiser de l'ange tome 2 : Soupçons d'Elizabeth Chandler


Titre : Le Baiser de l'ange tom 2 : Soupçons
Auteure : Elizabeth Chandler
Edition : Hachette
Collection : Black Moon
Nombre de pages : 228

Résumé : Enfermée dans son chagrin,  Ivy se rapproche encore de Gregory, qui la désire éperdument et qui met tout en œuvre pour la posséder. Elle qui le détestait trouve finalement en sa compagnie un réconfort qu'elle n'aurait pu imaginer.
Sourde aux appels des anges, Ivy ne voit pas que Tristan essaie de la contacter, notamment par le biais de son petit frère qui, lui, perçoit sa présence.
Car il y a bel et bien urgence : Tristan sait que sa mort n'était pas un accident !

Mon avis : Dans ce second tome, nous découvrons Ivy, qui essaye de vivre sans son amour, Tristan. Elle ne croit plus aux anges et elle devient très proche de Gregory, son demi-frère. Mais pourquoi devient-il aussi proche d'elle ? Quant à lui, Tristan, aidé de Lacey a trouvé un nouvel objectif : protéger Ivy. J'ai aimé ce tome car il est très bien dans la continuité du premier tome et les questions que je me posais à la fin du tome 1 ont presque toutes une réponse ! Bien-sûr, de nouvelles questions se posent, surtout vu le suspense qui plane suite à la fin.
 
Dans ce tome, on apprend à connaître encore plus les personnages. En effet, dans le premier, on avait une approche d'eux superficielles, histoire de mettre l'intrigue bien en place. Mais cette fois, on découvre plus profondément les adolescents et c'est très plaisant, surtout qu'ils sont tous très différents. Ils sont complexes, notamment Gregory. J'ai l'impression qu'il joue un double jeu avec Ivy et ses sautes d'humeur sont intrigantes. Une fois de plus, j'ai adoré Philip, le petit-frère d'Ivy. Ce n'est qu'un enfant mais pourtant il va jouer un rôle très important dans ce tome. Philip va continuer à croire aux anges, à l'inverse d'Ivy. Ainsi, il va être en quelque sorte l'intermédiaire entre Tristan et Ivy. Malheureusement, Ivy va le rejeter. Philip est un personnage doux et sa naïveté est touchante. Il grandit tout de même un peu trop vite, surtout que sa mère ne semble pas se soucier de lui, ni d'Ivy, d'ailleurs. Quant à cette dernière, elle m'a un peu déçue dans ce tome. Je n'ai pas compris certaines de ses réactions. Elle m'a semblée un peu trop dans l'excès. Sa relation de plus en plus intime avec Gregory m'a déçue, déjà parce que l'une des ses meilleures amies sort avec lui et surtout vis-à-vis de Tristan...
 
C'est donc un super tome même si je reproche à certains passages d'être un peu trop longs. J'ai aimé (re)découvrir les personnages que ce soit dans le bon ou le mauvais sens !  
 
 
Ma note :

 


''Je t'aime, Ivy, et un jour, tu me croiras."
Ivy s'arrêta net. Elle sentait Tristan tous autour d'elle. Elle ne parvenait pas à se persuader qu'il ait disparu a jamais. Le souvenir de cette soirée ou il l'avait écoutée jouer au clair de la lune, debout derrière elle, était si prégnant ! Ivy s'effondra sur la piano.
Elle pleura comme si quelqu'un venait tout juste de lui apprendre la nouvelle de sa mort.
"Je ne m'y habituerai jamais, sanglota-t-elle. Jamais !"
 
Retrouvez mon avis sur le tome 1 ici.
Retrouvez mon avis sur le tome 3 ici.

vendredi 25 octobre 2013

Chronique #72 : Gone tome 1 de Michael Grant

 
Titre : Gone tome 1
Auteur : Michael Grant
Edition : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 665
 
Résumé : IMAGINEZ...
Tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser...
Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent maintenant s'organiser pour survivre. Qui va s'occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence !
 
Mon avis : J'ai lu ce roman dans le cadre d'une lecture commune organisée sur le site Le Club de Lecture. Puis, je voulais le lire depuis longtemps, notamment à cause de tous les avis divergents sur ce roman. Je voulais donc découvrir le roman pour me faire ma propre opinion, et elle rejoint ceux qui n'ont pas accroché...
 
Je ne vais pas vous faire un petit résumé de l'histoire comme j'ai l'habitude de le faire car je n'ai tout simplement pas tout compris. Dès le début du roman, les adultes disparaissent d'un coup, sans explications. Puis, les enfants essayent de s'organiser du mieux qu'ils peuvent pour apprendre à réorganiser la ville sans adultes. Dès le départ, je n'ai pas accroché. Je n'arrivais pas rentrer dans l'histoire. Une fois la page 100 tournée, ça n'allait pas mieux et j'ai commencé à me décourager un peu surtout vu le nombre de pages... Je trouve que presque 700 pages, c'est beaucoup trop ! Il y a beaucoup de longueurs et selon moi, une bonne centaine de pages aurait pu être supprimée. Sinon, je n'ai pas accroché avec l'histoire et l'intrigue. Beaucoup de choses étaient brouillonnes. Parfois, les enfants étaient à tel endroit et la page d'après, ils étaient autre part, sans explication. Comment ont-ils réussi à bouger aussi vite ? Aucune explication.
 
Comme pour l'intrigue, je n'ai pas accroché avec les personnages. Ils sont très clichés : dans le genre fille intello, je demande Astrid ! Dans le genre vilain-pas beau-méchant, je demande Caine ! Dans le genre gentil-prêt à tout pour sauver sa ville, je demande Sam ! Je pourrai continuer encore longtemps comme ça... Les personnages ne m'ont donc pas du tout convaincus. La seule chose que j'ai aimé chez eux sont les pouvoirs. Certains pouvoirs étaient plutôt bien exploités ainsi que leurs utilisation. A la limite, les deux seuls personnages que j'ai apprécié sont Mary et Albert. Mary est très courageuse et donne tous son temps pour s'occuper des enfants en bas-âge. Albert, s'occupe du McDonald's de la ville et il m'a bien fait rire en créant des Big Mac avec des bagels ! Je ne sais pas si je vais lire la suite... Je sais que le tome 2 est à la bibliothèque municipale donc pourquoi pas l'emprunter pour voir si la suite est mieux mais je ne l'achèterai pas !
 
Je suis désolée de vous faire une chronique aussi courte et peu flatteuse pour ce roman mais malheureusement, je n'ai pas aimé...
 
Ma note :
 
 
"Le prof parlait de la guerre de Sécession quand, tout à coup, il disparut."
 
"Tu ne peux pas mobiliser la peur quand ça te chante. Mais la colère, c'est de la peur dirigée vers autrui. La colère c'est facile."

mercredi 23 octobre 2013

Chronique #71 : Belle de Glace d'Anna Sheehan

 
Titre : Belle de Glace
Auteure : Anna Sheehan
Edition : Le Livre de Poche Jeunesse
Collection : Black Moon
Nombre de pages : 384
Date de sortie : 23 octobre 2013
 
Résumé : Rose a dormi pendant soixante ans.
Le baiser d'un Prince Charmant l'a arrachée à ses rêves. Savait-il qu'il allait transformer la vie de Rose en un vrai cauchemar ? A son réveil, tout a changé. Rose est seule dans un monde qu'elle ne connaît plus. Et comme si cela ne suffisait pas, quelqu'un la suit comme son ombre. Quelqu'un qui voudrait la faire disparaître.
 
Mon avis : Je remercie sincèrement les éditions Hachette ainsi que Svetlana pour m'avoir fait découvrir un aussi bon roman !
 
Belle de Glace est une réécriture moderne de La Belle au Bois Dormant. Rose, de son vrai nom Rosalinda se réveille après avoir passé 62 ans dans un tube de stase, grâce au doux baiser d'un jeune homme nommé Bren. Rose apprend tout ce qui s'est passé dans le monde durant son sommeil. Ainsi, elle a échappé aux Années sombres, une très mauvaise période où les épidémies faisaient rage et où la population s'est vue réduite. Rose découvre donc complétement bouleversé et surtout, elle découvre la disparition de ses parents et de son grand amour, Xavier. Bren ainsi que d'autres personnages vont faire de leur mieux pour l'aider à s'intégrer mais elle est victime d'attaques étranges...
 
Au début du roman, j'ai eu quelques difficultés liées à l'intrigue. Je me mélangeais les pinceaux avec les noms de sociétés/villes... Mais j'ai fini par rentrer pleinement dans l'histoire et de là, j'ai eu beaucoup de mal à lâcher le roman ! Il y a énormément de suspens. Durant les cent premières pages à peu près, je me posais énormément de questions et je ne trouvais aucune réponses. Mais une fois que la machine à révélations s'est mise en place, impossible de l'arrêter ! On allait de découvertes en découvertes et j'étais encore et toujours très surprise ! Il n'y a aucun temps morts et c'est très agréable !
 
Je me suis beaucoup attachées au personnage principale, Rose. C'est une jeune fille très mystérieuse et au passé intéressant. Sa quête pour trouver la vérité est captivante et j'avais l'impression de découvrir tout en même temps qu'elle, d'être carrément Rose ! Cette dernière est la fois taciturne et mélancolique. Mais elle est aussi tourmentée et amoureuse. C'est une héroïne aux milles facettes et au humeurs très changeantes. Cela surprend d'ailleurs beaucoup son entourage, comme cela m'a surprise. C'est impossible que le lecteur ne s'attache pas à elle. On est transposé au plus près de son esprit, de sa peur. Car oui, elle a très peur. Et c'est normal, non ? On lui demande de reprendre le cours de sa vie alors qu'elle a dormi pendant 62 ans et qu'elle a perdu ses proches. Je trouve qu'il y a de quoi être sacrément chamboulée. En plus de cela, elle n'est pas vraiment aidée. Ses nouveaux tuteurs ne s'intéressent pas à elle et quelqu'un veut sa mort. C'est pour toutes ses raisons que je me suis autant attachée à l'héroïne !
 
J'ai beaucoup aimé les autres personnages, notamment Bren et Otto. Bren est le jeune homme qui a découvert Rose. Ce n'est pas un garçon extraordinaire. Il est même plutôt banal et comme tous les autres, il est surpris par l'arrivée de Rose. Mais j'ai aimé son caractère intrépide et le fait qu'il fasse tout pour protéger Rose, comme le lui a demandé son grand-père. C'est un personnage qui inspire la confiance ! Otto est un personnage pour le moins atypique. Déjà, il est bleu (non, ce n'est pas Avatar). De plus, il ne parle pas. Et pourtant, je suis tombée sous le charme de ce personnage. Il déborde de gentillesse et d'amour. C'est un ami fidèle et également prêt à tout pour aider les siens. Le troisième personnage principal masculin est Xavier. Tout au long du roman, on découvre Xavier par le prisme de la pensée de Rose. Il m'est apparu comme étant humble, honnête et surtout, affectueux.
 
J'ai adoré le style d'Anna Sheehan. Le vocabulaire est à la fois complexe mais accessible. De plus, la maîtrise des flash-back est absolue ! J'ai adoré ces passages et ces découvertes de l'ancienne vie de Rose. La choix de la narration est très judicieux et c'est le meilleur choix selon moi. C'est un livre que je vous recommande grandement, il est juste merveilleux ! Pour finir, je tiens à dire que je trouve la couverture magnifique *-*
 
Ma note :
 
 
"Je ne peux pas penser à lui, mais je ne peux pas l'oublier non plus. Ce n'est pas bien, d'oublier ceux qu'on aime."
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://i55.servimg.com/u/f55/09/03/43/12/iletai10.jpg
 
1/10 à 15
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°78 : Quelque chose de froid ou refroidi (glace dans le titre)

mardi 22 octobre 2013

Chronique #70 : Le Journal de Stefan tome 1 : Les origines de L.S Smith, J. Plec & K. Williamson

 
Titre : Le Journal de Stefan tome 1 : Les origines
Auteurs : L.J Smith, J. Plec & K. Williamson
Collection : Black Moon
Edition : Hachette
Nombre de pages : 262
 
Résumé : Mystic Falls, 1864.
Stefan Salvatore se résigne difficilement à épouser Rosalyn. Quel poids pourrait avoir un mariage forcé face à la passion que suscite la mystérieuse Katherine ? Même son frère Damon semble prêt à lui succomber. Peu à peu, un triangle amoureux d'une dangereuse sensualité se dessine, à l'abri des attaques mortelles qui se multiplient dans la région. Mais l'étau de ces crimes sanglants se resseree et bientôt Stefan est directement touché...
 
Mon avis : Le Journal de Stefan tome 1 une nouvelle saga qui complète la série The Vampire Diaries. Je pense que c'est un indispensable pour tous les fans de la série car on apprend comment les frères Salvatore sont devenus des vampires et les origines de leurs caractères ! Vous pouvez consulter ma chronique sur la saison 1 de The Vampire Diaries en cliquant ici.
 
Nous sommes en 1864, à Mystic Falls et plus précisément à Veritas, la terre des Salvatore. Stefan, la benjamin, attend la fin de le guerre afin d'entrer à l'université tandis que son aîné, Damon, est parti en guerre. Giuseppe,  le père des deux garçons décide de marier Stefan à Rosalyn. Stefan n'est pas emballé mais gentil comme il est, il ne dit rien et ne cesse de se dire qu'il va finir par tomber amoureux de la jeune femme. Dans le même temps, des attaques apparaissent. Plusieurs animaux meurent et des personnes se mettent en tête de trouver la cause de ces attaques. De plus, Damon finit par revenir à Mystic Falls. Pour couronner le tout, une charmante femme, nommée Katherine Pierce fait son entrée en ville...
 
Je connaissais l'histoire vu que dans la série télévisée, il y a plusieurs passages relatant cet époque. Je peux donner l'exemple de la scène où les deux frères jouent au ballon avec Katherine. Je n'avais donc aucun mal à m'imaginer les scènes et c'était très agréable ! J'avais tous les personnages en tête, les lieux etc. Un vrai must ! Bien sûr, il faut avoir vu au moins la première saison pour s'imaginer aussi bien les scènes.
 
On suit l'histoire selon le point de vue de Stefan. C'est agréable mais parfois, j'aurai aimé avoir un peu le point de vue de Damon. En effet, on voit Katherine seulement par les yeux de Stefan et cela aurait été très intéressant de découvrir la perception de Damon par rapport à la jeune fille car selon moi, la relation Damon/Katherine est plus captivante et plus complexe que celle Stefan/Katherine. Sinon, je trouve que les personnages et les caractères de ces derniers sont bien respectés.
 
C'est donc une agréable lecture pour moi et un livre essentiel pour les fans de la série ! Néanmoins, vous pouvez très bien le lire sans avoir vu la série, ce n'est pas du tout gênant ! J'ai le tome 2 dans ma PAL et je compte le sortir rapidement. :)
 
 
Ma note :
 
 
"Je hochai la tête sans vraiment écouter, incapable d’envisager la mort de Rosalyn à la lumière d’un débat sur la guerre. Au son du radotage de Damon, je me rallongeai et fermai les yeux. Je convoquai le souvenir du visage de ma fiancée au moment où je l’avais trouvée. Là, dans l’obscurité, elle avait paru différente, avec des yeux étonnamment grands et luminescents. Comme si elle avait vu quelque chose d’affreux. Et qu’elle avait souffert atrocement."
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif
 
21/50
Le Journal de Stefan tome 1 pour la Virginie.

lundi 21 octobre 2013

C'est lundi, que lisez-vous ? #23


Rendez-vous initié par Mallou, qui s'est inspiré de It's Monday, what are you reading ? de One Person's Journey Trough a World of Books.
Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.
 
Mes lectures de la semaine passée :
 
J'ai lu seulement... UN LIVRE ! C'est La colère des hérissons de Jacques Cassabois. C'est une bonne découverte !
Mais ne vous inquiétez pas, j'ai tout de même lu d'autres livres, seulement, je ne les ai pas finis ! Les vacances ont commencé et je suis suuuper motivée ! Je me suis fait une liste de ce que je dois lire pendant les vacances ! J'espère réussir. (:
 
 
Ce que je suis en train de lire :
 
Comme je vous l'ai dit, j'ai bien avancé dans d'autres romans la semaine dernière même si je ne les ai pas finis. J'ai donc commencé Gone tome 1 de Michael Grant. J'ai lu un bon tiers du livre et pour l'instant, je n'accroche pas tellement... J'ai aussi commencé Lottie Biggs n'est presque pas cinglée de Hayley Long. Je l'ai presque terminé (il me reste une cinquantaine de pages) et j'adoooore ! Enfin, j'ai continué Les Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos. Ce roman commence a être un habitué de mes lundis ahaha x) Je ne vous promets pas qu'il sera dans "Mes lectures passées" la semaine prochaine, mais il le sera pour la semaine d'après, OBLIGE ! Je compte bien le finir pendant les vacances ! A NOUS DEUX VALMONT !
 
  
 
Ce que je lirai ensuite :
 
Je lirai Belle de glace de Anna Sheehan. Ensuite, je choisirai en fonction de mes envies ^^
 
 
Bonne semaine, bon lundi et bonnes vacances mes petits loups !

dimanche 20 octobre 2013

Chronique #69 : La colère des hérissons de Jacques Cassabois

 
Titre : La colère des hérissons
Auteur : Jacques Cassabois
Editions : Hachette
Nombre de pages : 366
Date de sortie : 16 octobre 2013
 
Résumé : Dans un petit village d'Ile de France, à Lunainville, les débats vont bon train : pour ou contre les gaz de schistes ?
Après une forte mobilisation et des manifestations d'hostilité au projet, les Lunainvillois semblent tous se ranger à la décision du Maire.
Tous ? Non, car Clémence et Louis, lycéens de 16 ans, décident de reprendre le flambeau de l'opposition.
Clémence a perdu sa maman à cause des pesticides épandus sur les champs familiaux, elle ne laissera pas les industriels de l'énergie, ni les politiciens décider de monde de demain. Car ce monde, c'est le sien, c'est celui de sa génération, elle veut qu'on l'entende !
Avec Louis, elle crée LES HERISSONS EN COLERE, un groupe qui a tôt fait de réunir une quinzaine de jeunes comme eux, désireux de prendre la parole et de se faire entendre.
Mais qui sont-ils, si faibles et fragiles face aux roues des camions sismiques et aux rouages des jeux politico-financiers ? Qu'importe !
Ils décident de foncer et organisent des actions qui montent en puissance. C'est une épopée protestataire, doublée d'une intense histoire d'amour entre les deux leaders, Clémence et Louis, qui va se développer avec un seul objectif : l'abandon des forages et la défense de la terre.
 
Mon avis : Merci aux éditions Hachette et à Svetlana pour cet envoi !
 
Clémence et Louis sont deux adolescents extraordinaires. Ils sont complétement opposés aux forages qui menacent les sols et le font savoir. Au cours du roman, ils organisent de nombreuses actions pour se faire entendre, par l'intermédiaire de leur groupe, Les Hérissons en colère. Au début, les lycéens seront très peu à intégrer le groupe mais la mobilisation va prendre une ampleur telle que toute la France sera touchée par les Hérissons. J'ai admiré les deux personnages et surtout leur combativité. Pour assumer leurs idées et leurs actions, ils sont prêts à se faire arrêter, à aller en prison. Ils sont très courageux et honnêtes. Malheureusement, j'ai trouvé que l'ampleur des Hérissons n'était pas très réaliste. Dès le début, des adolescents qui défendent la planète, cela paraît assez étrange. Mais les premières actions assez pacifistes comme la manifestation à la maison de retraite paraissent crédibles. Mais dès l'enchaînement au train des deux adolescents, j'ai trouvé que cela ne faisait pas du tout crédible. Dommage. Mais j'ai tout de même admiré tout ce que les Hérissons font pour se faire entendre. C'est très admirable !
 
Louis et Clémence, comme je l'ai dit plus haut, sont incroyables. Leur histoire d'amour est très belle et bouleversante. Ils s'aiment énormément et leurs petites attentions (l'échange de mails, les poèmes...) sont très touchantes. Depuis qu'ils sont tout petits, ils passent leur temps ensemble et ne se quittent pas. Ils ont énormément de chance de pouvoir passer autant de temps ensemble et que les parents ne leur mettent pas de barrières, surtout après leurs arrestations. D'un côté, cela peut paraître peu réaliste, à nouveau, mais je pense que leur liberté vient de leur passé et plus particulièrement du passé familial de Clémence. J'ai donc adoré la relation entre les deux héros. C'est une histoire d'amour moderne qui existe pourtant depuis des siècles !
 
Parlons un peu du style de l'auteur. Jacques Cassbois possède une plume légère et agréable. Il y a beaucoup d'expressions imagées, notamment dans les discours des deux héros pour défendre leurs idées ou dans les petits mots qu'ils s'envoient. C'est très doux à lire. De plus, malgré l'abondance de métaphores et autres figures de style, la compréhension du texte n'est pas pour autant difficile. C'est donc un coup de cœur pour cette plume, très délicate !
 
Sinon, je n'ai pas accroché avec la fin. J'ai été assez déçue de la tournure des choses. Je ne peux vous en dire plus pour ne pas vous spoiler mais je trouve qu'il y avait peu de sensibilité et de sentiments. La réaction d'un personnage en particulier m'a étonnée : je pensais qu'il serait plus touché, voire bouleversé. Mais bon, c'est seulement mon avis.
 
En résumé, c'est un roman que je suis contente d'avoir découvert, malgré quelques points négatifs. J'ai appris beaucoup de choses sur les gaz de schistes et sur les forages durant ma lecture, chose que j'ai beaucoup apprécié car je ne suis pas une spécialiste en la matière ! Néanmoins, c'est un roman où l'écologie est omniprésente et je comprends que cela puisse rebuter certaines personnes à lire le roman.
 
Vous pouvez découvrir l'interview de Jacques Cassabois en cliquant ici.
 
Ma note :
 
 
 
"Lou, toi et moi, je nous vois comme les ambassadeurs de cette loi du futur. Elle reverdira sur la souche de l'ancienne, qu'on doit tailler d'abord. D'autres viendront nous aider. Ils sont là déjà. Souviens-toi, tu as senti leur présence avant moi. Ce réseau qui attend d'être connecté, je le perçois maintenant. Les énergies se réchauffent... L'instant approche..."
 
"Leurs peaux, écrêtées de fraîcheur, brûlaient. Les yeux grands ouverts, ils s'admiraient comme deux aveugles qui recouvrent la vue. Des gestes oubliés, des vertiges anciens se défroissaient sous leurs caresses. Ils allaient, candides, d'enchantements en enchantements, comme éveillés d'une torpeur d'argile, dans les zéphyrs du paradis."
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°45 : Un animal (hérissons sur la couverture)
 

samedi 19 octobre 2013

In My Mailbox #14

 
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie et repris en français par Lilie du blog La Bibliothèque de Lilie.
Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog Lire Ou Mourir.
 
Mes recrues de la semaine :
 
J'ai beaucoup de nouveautés cette semaine ! Je vous vous parler aussi de deux DVD que ma prof de littérature anglaise m'a prêtés ^^ Les trois derniers livres sont des envois Hachette :D
 
 
         
 
C'est donc une semaine pleine de nouveautés ! Bon week-end mes choupinous :)