jeudi 28 novembre 2013

Chronique #85 : Mortels petits mensonges de Laurie Faria Stolarz

 
Titre : Mortels petits mensonges
Auteure : Laurie Faria Stolarz
Edition : Le Livre de Poche Jeunesse
Nombre de pages : 320
Date de sortie : 23 octobre 2013
 
Résumé : Depuis qu'il l'a sauvée d'un kidnapping, quatre mois plus tôt, Camélia n'a pas revu Ben. Guettant son retour au lycée, elle reste persuadée que le pire est derrière elle. Mais la réalité la rattrape et le cauchemar recommence : coups de téléphone, lettres anonymes, photos...
Simples coïncidences, canulars ? Ou Camélia doit-elle faire face à de réelles menaces ?
 
Mon avis : Je tiens à remercier Svetlana et les éditions Hachette pour cet envoi ! Clin d'œil d'ailleurs à vous, Svetlana, car un personnage secondaire porte le même prénom que vous. :)
 
C'est avec une immense joie que j'ai retrouvé l'univers si particulier et l'écriture captivante de Laurie Faria Stolarz ! Ce roman est la suite de Mortels petits secrets. Je n'ai pas lu ce dernier mais cela ne m'a posé aucun problème de compréhension car tout est bien réexpliqué. C'est un bon point positif pour ceux qui comme moi, prennent la lecture de la série en cours de route. Camélia, dans le tome 1, a apparemment été enlevée et c'est Ben qui l'a sauvé. Dans ce tome 2, elle le revoit après quatre mois sans aucun contacts entre eux. Mais ce garçon, aussi mystérieux que séduisant fait son grand retour. Mais ce retour est loin de faire l'unanimité...
 
Comme dit plus haut, j'ai retrouvé avec plaisir l'univers qui m'avait tant plu dans la saga Bleu Cauchemar. Il y a toujours autant de mystères et de suspense. Le côté "pouvoirs magiques" est toujours là même s'il est moins exploité que dans l'autre saga. Je reconnais que dans certains passages du roman, j'ai frissonné... En effet, Camélia reçoit des messages de mort. Et parfois, le suspense est vraiment à son comble et j'avais l'impression d'être Camélia et d'être moi-même menacée ! Je me suis donc sentie assez proche de l'héroïne. Cette dernière est une jeune fille unique, entourée de ses parents et de ses deux meilleures amis, Kimmie et Wes. Sa mère est tourmentée par sa propre sœur, Alexia (nous avons des extraits du journal intime de la tante de Camélia dans le roman) et donc Camélia n'ose pas parler des menaces qu'elle reçoit à ses parents. Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé Camélia. Je me suis sentie proche d'elle. Je l'ai trouvée assez courageuse. Sa relation avec Adam m'a beaucoup plu : je trouve qu'ils vont très bien ensemble et que la relation qu'ils ont est celle que toutes les filles rêvent d'avoir ! Paradoxalement, sa relation avec Ben m'a aussi plu. Ils essayent de s'éloigner l'un de l'autre et pourtant, ils s'attirent comme des aimants. Le triangle amoureux est donc une chose que j'ai aimé et que j'ai adoré suivre !
 
Mis à part Camélia, j'ai beaucoup apprécié tous les autres personnages, particulièrement Kimmie. C'est une jeune fille très drôle et amusante. Même si elle se moque parfois de Camélia, c'est une véritable amie sur qui elle pourra toujours compter. Les piques qu'elle lance sans cesse à Wes sur sa tenue vestimentaire détendent l'atmosphère pesante. Sinon, J'ADORE complétement la couverture ! D'ailleurs, vous avez été plusieurs à me le dire. Elle me fait penser à la série Pretty Little Liars à cause du trench coat rouge. Les Little Liars comprendront !
 
C'est donc une agréable lecture. Mais, la fin m'a déçue. Je m'attendais à quelque chose de plus gros et de plus recherché. C'est vraiment dommage car j'aurai aimé finir le roman sur une note positive. J'aimerai beaucoup lire la suite (et aussi le premier tome) donc pourquoi les acheter en VO, surtout qu'ils n'ont pas l'air difficile !
 
Ma note :
 
 
"L'amour n'est pas raisonnable."

8 commentaires:

  1. Haha, je me disais exactement la même chose pour la couverture ;) Bref, il a l'air bien !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense aussi m'acheter la suite en VO... En plus, les couvertures sont très jolies ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'avais adoré cette série quand je l'ai lu il y a quelques années de cela !

    RépondreSupprimer