mercredi 13 novembre 2013

Chronique #81 : Shining, l'enfant lumière de Stephen King


Titre : Shining, l'enfant lumière
Auteur : Stephen King
Edition : J'ai lu
Nombre de pages : 575

Résumé : Shining, c'est Danny, l'enfant médium dont la seule présence réveille les forces maléfiques d'un palace vide et coupé sur monde. C'est là qu'un destin cruel a jeté Danny et ses parents.
C'est là que le don de l'enfant va faire surgir des monstres, des fantômes, des corps innommables. Le passé du palace maudit envahit le présent... et veut la mort de Danny. Il est seul entre une mère terrorisée et un père devenu fou...
Shining, un film de Stanley Kubrick, un succès sans précédent : "La vague de terreur qui balaya l'Amérique". Grand Prix du Festival d'Avoriaz.

Mon avis : C'est le tout premier Stephen King que j'ai lu. J'avais depuis longtemps envie de découvrir le maître de l'épouvante mais je n'osais pas sauté le pas... J'ai décidé d'en lire un pour la période d'Halloween. Et, pour tout vous dire, j'ai adoré !
 
Je vais vous raconter en quelques mots l'histoire, mondialement connu entre le film (avec Jack Nicholson) et le film, un best-seller international. Shining c'est l'histoire de Danny, un jeune garçon de cinq, qui possède le "Don". Ce "Don" est génial ou horrible, tout dépend de notre propre perception. Pour Danny, c'est plus un malheur : il perçoit les pensées des gens, voit des fantômes... Un jour, Jack Torrance, le père de Danny trouve un travail : gardien d'un hôtel, appelé l'Overlook. Danny emménage donc avec ses parents dans ce mystérieux hôtel, coupé du monde durant l'hiver, à cause de la neige.
 
Je ne m'attendais pas du tout à ça. Mais, à vrai dire, je ne savais pas à quoi m'attendre si ce n'est à avoir les choquottes (chose réussie !). J'ai adoré la façon dont Stephen King dépeint ses personnages. Par exemple, Jack n'est qu'un ivrogne dans l'âme, détestable, répugnant, haïssable... mais c'est aussi un homme complétement dépassé par tout ce qui lui arrive. Je trouve qu'il a bien "dosé" ses personnages, dans le sens où ils ne sont ni complétements bons, ni complétement méchants. Mon personnage préféré est Wendy. Elle n'a pas vraiment la vie facile, je me demande comment elle a fait pour supporter autant un mari horrible et un fils pas net, qui voit des fantômes.
 
Ce roman nous plonge dans une atmosphère angoissante, effrayante, oppressante, flippante, terrifiante... Bref, la peur est continuellement présente mais, le livre est prenant et on veut toujours la suite. Certaines scènes, notamment vers la fin sont vraiment décrites parfaitement et j'ai vécu la frayeur intense de Wendy et Danny. Stephen King a joué avec mes nerfs, avec nos nerfs. La peur monte crescendo, c'est incroyable.
 
Je suis désolée, ma chronique est un peu confuse mais je vous avoue que je ne savais pas comment l'organiser tellement le roman m'a surprise mais aussi conquise. En tout cas, une chose est sûre, ce ne sera pas l'unique King que je lirai ! D'ailleurs, je vais regarder le film Shining qui pense la semaine prochaine à la télé. Nous verrons s'il me fait autant peur...


Ma note :
 
 
"Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon. Ou, tout simplement : tu deviens fou."
 
"Il se reprit, lâcha la poignée et se retourna avec précaution. Ses articulations craquaient, il avait des jambes de plomb. Lentement, il revint sur ses pas jusqu’à la porte de la salle de bains.
Le rideau de douche, qu’il avait repoussé pour examiner la baignoire, était de nouveau tiré. C’étaient les anneaux qui en glissant sur la tringle d’acier avaient provoqué ce bruit métallique qui avait résonné à ses oreilles comme des ossements se tassant dans un caveau. Il regarda le rideau, bouche bée.
Quelque chose se dissimulait derrière, dans la baignoire.
C’était une forme indistincte, aux contours flous, qu’il devinait à travers le plastique. Ça pouvait être n’importe quoi. Peut-être n’était-ce qu’une illusion d’optique, provoquée par un jeu de lumière, ou l’ombre de la pomme de douche. Ou même une femme morte depuis longtemps, étendue dans son bain, une savonnette Lowila dans une de ses mains raidies, attendant la visite de son prochain amant."
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif
 
23/50 avec Shining pour le Colorado

8 commentaires:

  1. Je suis contente qu'il t'ait plu et j'ai hâte d'avancer dedans :D
    Bon anniversaire ma Laura ! Profite bieeeen, je te nem ♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira aussi :D
      Ohhhh merci beaucoup !! Je te nem encore plus fort ♥♥

      Supprimer
  2. Je n'ai pas encore lu ce livre...
    C'est sûr qu'un Stephen King pour Halloween, c'est Top =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela met PARFAITEMENT dans l'ambiance... x)

      Supprimer
  3. Un de mes premiers King. J'avais adoré !! (lu dans un chalet au dessus d'un scierie, en plein hiver... je ne pouvais qu'aimer ;) ) Hop, billet ajouté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes, tu étais dans le bain ! XD

      Supprimer