dimanche 20 octobre 2013

Chronique #69 : La colère des hérissons de Jacques Cassabois

 
Titre : La colère des hérissons
Auteur : Jacques Cassabois
Editions : Hachette
Nombre de pages : 366
Date de sortie : 16 octobre 2013
 
Résumé : Dans un petit village d'Ile de France, à Lunainville, les débats vont bon train : pour ou contre les gaz de schistes ?
Après une forte mobilisation et des manifestations d'hostilité au projet, les Lunainvillois semblent tous se ranger à la décision du Maire.
Tous ? Non, car Clémence et Louis, lycéens de 16 ans, décident de reprendre le flambeau de l'opposition.
Clémence a perdu sa maman à cause des pesticides épandus sur les champs familiaux, elle ne laissera pas les industriels de l'énergie, ni les politiciens décider de monde de demain. Car ce monde, c'est le sien, c'est celui de sa génération, elle veut qu'on l'entende !
Avec Louis, elle crée LES HERISSONS EN COLERE, un groupe qui a tôt fait de réunir une quinzaine de jeunes comme eux, désireux de prendre la parole et de se faire entendre.
Mais qui sont-ils, si faibles et fragiles face aux roues des camions sismiques et aux rouages des jeux politico-financiers ? Qu'importe !
Ils décident de foncer et organisent des actions qui montent en puissance. C'est une épopée protestataire, doublée d'une intense histoire d'amour entre les deux leaders, Clémence et Louis, qui va se développer avec un seul objectif : l'abandon des forages et la défense de la terre.
 
Mon avis : Merci aux éditions Hachette et à Svetlana pour cet envoi !
 
Clémence et Louis sont deux adolescents extraordinaires. Ils sont complétement opposés aux forages qui menacent les sols et le font savoir. Au cours du roman, ils organisent de nombreuses actions pour se faire entendre, par l'intermédiaire de leur groupe, Les Hérissons en colère. Au début, les lycéens seront très peu à intégrer le groupe mais la mobilisation va prendre une ampleur telle que toute la France sera touchée par les Hérissons. J'ai admiré les deux personnages et surtout leur combativité. Pour assumer leurs idées et leurs actions, ils sont prêts à se faire arrêter, à aller en prison. Ils sont très courageux et honnêtes. Malheureusement, j'ai trouvé que l'ampleur des Hérissons n'était pas très réaliste. Dès le début, des adolescents qui défendent la planète, cela paraît assez étrange. Mais les premières actions assez pacifistes comme la manifestation à la maison de retraite paraissent crédibles. Mais dès l'enchaînement au train des deux adolescents, j'ai trouvé que cela ne faisait pas du tout crédible. Dommage. Mais j'ai tout de même admiré tout ce que les Hérissons font pour se faire entendre. C'est très admirable !
 
Louis et Clémence, comme je l'ai dit plus haut, sont incroyables. Leur histoire d'amour est très belle et bouleversante. Ils s'aiment énormément et leurs petites attentions (l'échange de mails, les poèmes...) sont très touchantes. Depuis qu'ils sont tout petits, ils passent leur temps ensemble et ne se quittent pas. Ils ont énormément de chance de pouvoir passer autant de temps ensemble et que les parents ne leur mettent pas de barrières, surtout après leurs arrestations. D'un côté, cela peut paraître peu réaliste, à nouveau, mais je pense que leur liberté vient de leur passé et plus particulièrement du passé familial de Clémence. J'ai donc adoré la relation entre les deux héros. C'est une histoire d'amour moderne qui existe pourtant depuis des siècles !
 
Parlons un peu du style de l'auteur. Jacques Cassbois possède une plume légère et agréable. Il y a beaucoup d'expressions imagées, notamment dans les discours des deux héros pour défendre leurs idées ou dans les petits mots qu'ils s'envoient. C'est très doux à lire. De plus, malgré l'abondance de métaphores et autres figures de style, la compréhension du texte n'est pas pour autant difficile. C'est donc un coup de cœur pour cette plume, très délicate !
 
Sinon, je n'ai pas accroché avec la fin. J'ai été assez déçue de la tournure des choses. Je ne peux vous en dire plus pour ne pas vous spoiler mais je trouve qu'il y avait peu de sensibilité et de sentiments. La réaction d'un personnage en particulier m'a étonnée : je pensais qu'il serait plus touché, voire bouleversé. Mais bon, c'est seulement mon avis.
 
En résumé, c'est un roman que je suis contente d'avoir découvert, malgré quelques points négatifs. J'ai appris beaucoup de choses sur les gaz de schistes et sur les forages durant ma lecture, chose que j'ai beaucoup apprécié car je ne suis pas une spécialiste en la matière ! Néanmoins, c'est un roman où l'écologie est omniprésente et je comprends que cela puisse rebuter certaines personnes à lire le roman.
 
Vous pouvez découvrir l'interview de Jacques Cassabois en cliquant ici.
 
Ma note :
 
 
 
"Lou, toi et moi, je nous vois comme les ambassadeurs de cette loi du futur. Elle reverdira sur la souche de l'ancienne, qu'on doit tailler d'abord. D'autres viendront nous aider. Ils sont là déjà. Souviens-toi, tu as senti leur présence avant moi. Ce réseau qui attend d'être connecté, je le perçois maintenant. Les énergies se réchauffent... L'instant approche..."
 
"Leurs peaux, écrêtées de fraîcheur, brûlaient. Les yeux grands ouverts, ils s'admiraient comme deux aveugles qui recouvrent la vue. Des gestes oubliés, des vertiges anciens se défroissaient sous leurs caresses. Ils allaient, candides, d'enchantements en enchantements, comme éveillés d'une torpeur d'argile, dans les zéphyrs du paradis."
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°45 : Un animal (hérissons sur la couverture)
 

2 commentaires: