samedi 12 octobre 2013

Chronique #67 : Max de Sarah Cohen-Scali


Titre : Max
Auteure :
Sarah Cohen-Scali
Edition : Gallimard
Collection : Scripto
Nombre de pages : 473

Résumé : "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"
Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.
UNE FABLE HISTORIQUE FASCINANTE ET DERANGEANTE
QU'ON NE PEUT LACHER.
UNE LECTURE CHOC, REMARQUABLEMENT DOCUMENTEE,
DONT ON NE SORT PAS INDEMNE...

Mon avis : La première fois que j'ai entendu parler de Max est parfaitement au hasard puisque je suis tombée sur un blog où la chronique du roman y figurait. La couverture avec la croix gammée m'a intriguée et j'ai seulement lu le résumé, pas le chronique pour ne pas me faire spoiler. Le résumé m'a de suite emballée et j'ai noté sur un papier "Lire Max ABSOLUMENT !!!" et il a traîné sur mon bureau quelques semaines... Une semaine après la rentrée, j'ai été au CDI de mon lycée accompagner une amie. Et là, que vois-je ? Une reliure rouge flashy avec écrit "Max". Je me précipite dessus (limite j'ai couru) et je l'ai pris. Je suis donc allée voir le documentaliste (qui, au passage, est relativement beau... (a)) et il m'a dit que du bien sur ce roman! Vous savez donc la petite histoire :3
 
Je tiens aussi à vous préciser que ce roman est catégorisé "Jeunesse" puisqu'il a été publié dans la collection Scripto de Gallimard Jeunesse mais personnellement, je le déconseille fortement aux plus jeunes d'entre nous. Je vais vous expliquer pourquoi et par la même occasion, vous faire mon propre résumé. Le roman commence alors que Max n'est pas encore, c'est encore un fœtus. Max, appelé par la suite Konrad von Kebnersel est le prototype du bébé parfait. Ses parents sont des allemands parfaits, des aryens de pure qualité. J'ai bien dit prototype car il a été créé dans le cadre d'un programme nazi appelé "Lebensborn" (cela signifie fontaine de vie), programmé initié par Himmler, l'un des plus proches collaborateurs d'Hitler. On va donc suivre la vie de Max, le bébé parfait. Je ne vous en révèle pas plus dans mon résumé car je ne veux pas vous spoiler. Après avoir fait ces quelques lignes, je peux vous dire pourquoi je ne recommande absolument pas ce roman aux enfants très jeunes. Selon moi, il faut avoir une certaine maturité pour le faire. En effet, le roman est du côté des nazis puisque l'on suit Max, un bébé aryen. Il y a donc des propos choquants (antisémites, homophobes, racistes...). Cela peut donc heurter les personnes mais surtout les influencer. J'estime qu'à 12,13,14 (et même plus tard), nous sommes influençables. C'est pour cela qu'il faut un certain recul pour lire ce roman et ne pas prendre au pied de la lettre (pas du tout, du tout, du tout) les propos des nazis. De plus, c'est un livre basés sur des faits réels. Certaines choses sont complexes et il faut donc avoir un minimum de connaissances sur l'Histoire. Enfin, certains passages sont familiers et même vulgaire. Les gros-mots sont omniprésents dans ce roman, nous nous retrouvons devant des scènes de descriptions sexuelles... Autant de choses qu'il faut lire avec une grande prudence. Cela a de quoi choquer. Voilà, je pense avoir tout dit là-dessus. Vraiment, faîtes très attention avec Max ou avec d'autres romans qui lui ressemblent car cela peut avoir un effet pervers, alors méfiance.
 
Venons-en donc à une chronique plus "habituelle", avec ma perception des personnages, de l'histoire et du style de l'auteur. Comme je vous l'ai dit plus tôt, on suit l'évolution du premier bébé de ce programme, du bébé parfait, du bébé baptisé par Hitler en personne. Au début, je pensais que Max était un personnage détestable, horrible, inhumain. Et je trouve que c'est tout à fait logique de le penser. Mais, je me suis attachée à ce drôle de personnage et je ne l'ai pas haï. Au fil de sa croissance, Max va se poser énormément de questions sur la véracité des propos nazis. Il va se questionner, est-ce vraiment normal tout cela ? C'est ce que j'ai beaucoup aimé chez lui. Malgré son "origine" (il n'a qu'une mère, l'Allemagne et qu'un père, le Führer), il va remettre en cause tout ce qu'on lui apprend. Bien sûr, on va l'aider, Lukas, un garçon plus âgé que lui va l'aider. Lukas est un personnage très important dans l'histoire, il est même capital. Mais j'ai décidé de ne parler de lui qu'en surface car j'ai bien trop peur de vous révéler des passages clés de l'histoire et que c'est mieux que vous les découvriez vous-mêmes J'ai donc un avis partagé sur Max et au final, on comprend très vite qu'il n'y est pour rien. Cette lecture m'a parlé d'une discussion que nous avons eu en cours de français il y a quelques jours. Nous parlions de la déconstruction du personnage avec l'arrivée du Nouveau Roman et notre professeure nous a parlé d'une philosophe juive qui a écrit un essai sur ce qu'il s'est passé durant la Seconde Guerre Mondiale et notamment sur la question des soldats SS. Sont-ils coupables ? Je n'ai plus en tête le nom de cette femme et le titre de son ouvrage mais j'irai me renseigner. Cette question prend tout son sens dans Max.
 
Alors, au niveau de l'histoire. Dans l'ensemble, je l'ai beaucoup aimé. Mais, le début est très déroutant. Max est encore dans le ventre de sa mère et pourtant, il sait tout sur tout. Il parle parfaitement, il connaît l'histoire de son pays, il sait quand est né Hitler... Bref, j'ai eu du mal avec ce début pas du tout réaliste. Ça paraît trop gros pour être vraiment apprécié. Sinon, un détail m'a gênée : il n'y a presque aucune date. Etant donné que je suis en première littéraire et qu'en histoire, je vais réétudier la seconde guerre mondiale et les formes de totalitarismes, j'ai carrément été lire les pages de mon manuel car mes souvenirs de ces évènements sont bien loin et je me souviens qu'on n' était pas non plus rentré dans les détails, ce qui est tout de même assez logique vu la monstruosité du régime nazi. Donc, cela m'a tout de même gênée. Malgré ces deux remarques, j'ai complétement apprécié l'histoire. Le fait que la focalisation soit interne et donc celle de Max est très intéressante et enrichissante, j'ai découvert en même temps que lui ce qu'il voyait et c'est une chose que j'adore dans les romans. Sinon, j'ai beaucoup aimé la fin, je pense que c'est la meilleure que l'auteur ait pu faire.
 
J'ai complètement succombé au style de l'auteur. Il est hors du commun et déroutant mais à la fois, magnifique. C'est la première fois que je lisais un livre de Sarah Cohen-Scali et j'en lirai d'autres avec plaisir ! Voilà, je pense avoir dit tout ce que je souhaitais. Je vous recommande donc ce roman car c'est une mine d'informations époustouflantes vu que c'est basé sur des faits réels mais faîte bien attention à tout ce que j'ai dit en début de chronique. C'est vraiment important.
 

Ma note :
 
 
"C'est drôle comme on s'habitue à tout. Avant l'arrivée des Russes, on tremblait. On se les figurait comme des monstres. Or, ce sont juste des hommes."
 
"Je n'avais pas compris pourquoi Lukas avait pleuré en écoutant mon histoire. Je n'avais pas non plus compris la signification du mot témoigner. Maintenant, si. Normal. J'ai grandi. J'ai neuf ans et demi. Et je crois bien qu'en temps de guerre, pour un enfant, les années comptent double."
 
"Le viol, je crois bien que c'est la guerre des femmes. C'est maintenant qu'elles sont sur le front."
 
"Je sais qui sont ces bébés. Je sais comment ils ont été fabriqués. Je sais qui les a fabriqués, qui a demandé qu'on les fabriques, qui les a triés pour ne garder que les plus réussis. Je sais où vos soldats peuvent en trouver d'autres. Je sais tout. J'ai été le premier de ces bébés."

10 commentaires:

  1. Je n'ai fait que survoler ton avis, car j'ai commencé le livre en début d'aprem. Pour le moment, je suis d'accord avec toi, le style de l'auteur est hors du commun, c'est vraiment la première fois que je lis un livre dans ce genre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cool que tu n'aies pas tout lu parce que je ne veux surtout pas influencer quelqu'un qui est en train de le lire. J'ai hâte de lire ton avis sur ce roman!

      Supprimer
  2. J'ai hésité à l'emprunter à la bibliothèque... Mais... Je ne suis toujours pas sûre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait... Je ne peux que t'encourager à lire d'autres chroniques dessus et surtout à attendre le jour où tu seras prête à le lire. (; ♥

      Supprimer
  3. Je vais l'emprunter à la médiathèque, c'est plus possible de passer à côté X)

    RépondreSupprimer
  4. Je sais qu'il faudrait que je le lise, mais il ne me tente pas du tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut surtout pas que tu te forces alors. <3

      Supprimer
  5. Ca n'a pas de rapport, je n'ai pas reçu ton mail donc envois-en moi un sur concoursletempsdeslivres@gmail.com! Et d'accord pour des LC! On en parle par mail!

    RépondreSupprimer