samedi 17 août 2013

Chronique #50 : La couleur des sentiments de Kathryn Stockett


Titre : La couleur des sentiments
Auteure : Kathryn Stockett
Edition : Jacqueline Chambon
Nombre de pages : 526

Résumé : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.
Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un bonheur de lecture.

Mon avis : J'ai voulu lire ce livre car j'avais entendu beaucoup de bien dessus. Lorsque je l'ai emprunté à la bibliothèque, Sophia du blog Bouquinons se l'était aussi procuré. C'est donc tout naturellement que je lui ai proposé une lecture commune de ce roman. Elle a accepté et mon aventure à Jackson a débuté...
Nous sommes plongée en 1962, à Jackson, où la ségrégation raciale est toujours autant présente. Les Noirs et les Blancs vivent dans deux mondes à part : ils n'habitent pas dans les mêmes quartiers, ne fréquentent pas les mêmes écoles... Les Noires travaillent dans les maisons des Blanches. Elles font le ménage, la cuisine, elles s'occupent des enfants... Malgré tout le travail qu'elles font, elles sont toujours considérées comme des moins que rien, comme des virus. En effet, les Blancs ont peur de les toucher ou d'utiliser les mêmes toilettes qu'elles de peur d'attraper des maladies. Tout pour rendre ce livre révoltant. Tout à fait le genre d'histoire que j'aime.
Mais dans ce roman, ce n'est pas seulement une opposition entre Noirs et Blancs. Dans chaque couleur de peau, il y a des personnes répugnantes et détestables comme des personnes humaines et généreuses. C'est ainsi que Johnny, le mari de Minny n'est qu'une grosse brute, battant sa femme malgré le travail qu'elle fait chez les Blanches et celui qu'elle fait chez elle avec ses cinq enfants. Minny est une femme exceptionnelle et courageuse, qui a le sens des responsabilités. Pour la remercier, son salopard de mari la bat. Parlons de Miss Skeeter. C'est une jeune femme blanche qui essaye de faire bouger les choses pour améliorer la situation des bonnes. Pour cela, elle va écrire un roman avec de nombreux témoignages de bonnes. Tout cela dans la plus grande discrétion. Miss Skeeter est une femme elle aussi courageuse, prête à se retrouver seule afin de se battre pour ses convictions. Sincèrement, je l'ai admirée. C'est un personnage important et grandiose. La troisième femme qui raconte son histoire est Aibileen. C'est la meilleure amie de Minny. Elle travaille depuis des années chez des blanches et fait tout pour élever magnifiquement ses enfants qui ne sont pas les siens. J'ai été intensément touchée par cette femme : ses chagrins, ses secrets. Elle, tout simplement.
Le projet de roman de Miss Skeeter est osé mais au final, une réussite. C'est possible grâce au courage des bonnes qui essayent elles aussi de changer les choses malgré les risques comme une perte d'emploi ou de la prison, comme c'est arrivé pour l'une d'elle. Beaucoup de peur, d'inquiétude, de stress mais elles n'ont jamais abandonné. Un courage extraordinaire, c'est ce qui les caractérise le plus. J'ai aimé tout ces personnages. A vrai dire, je n'en ai détesté qu'un seul : Miss Hilly. Mais, comment ne pas la détester ? Elle est méprisante, égoïste. Je suis très contente de la "Chose Abominable Epouvantable" qu'a fait Minny à Miss Hilly.
J'ai dévoré et savouré chaque ligne de ce roman. J'ai tremblé tout au long du livre pour Aibileen et Minny. Kathryn Stockett possède un magnifique style, son premier roman est exceptionnelle. Une magnifique prouesse !

Ma note :
 

 
"Ça fait toujours peur quand quelqu'un qui crie tout le temps se met à parler doucement."
 
"C'est ce jour-là que tout est devenu noir. L'air était noir, le soleil était noir. Je me suis couchée et je suis restée à regarder les murs noirs de ma maison. Minny venait tous les jours pour voir si je respirais encore, me faire manger et me garder en vie. Il s'est passé trois mois avant que je regarde par la fenêtre et que je voie que le monde était toujours là. J'en revenais pas de m'apercevoir qu'il s'était pas éteint, comme ça, parce que mon garçon était mort.
Cinq mois après l'enterrement, je me suis levée. J'ai mis mon uniforme blanc et ma petite croix en or autour du cou et je suis entrée au service de Miss Leefolt parce qu'elle venait d'accoucher de sa petite fille. Mais j'ai pas tardé à comprendre que quelque chose avait changé. On m'avait planté dedans une graine d'amertume. Et j'acceptais plus les choses comme avant."
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif
 
11/50 avec le Mississippi.
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°6 : Objet d'enfance (jouet sur la couverture)

14 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé ce livre aussi ^_^
    Et j'ai déjà vu le film au moins trois ou quatre fois...
    Il est vraiment pas mal, mais il y a quelques différences avec le livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, justement je voulais voir le film :)
      Dans beaucoup d'adaptations cinématographiques il y a des changements ^^
      Mais ce sont par rapport à des trucs importants ? :S

      Supprimer
    2. Ce qui m'a le plus dérangé, c'est qu'ils ont changé la raison pour laquelle Constantine a été renvoyé...

      Supprimer
    3. Ah ouais je vois...
      C'est vraiment dommage car c'est ce qui m'a le plus intrigué avec la "chose abominable" de Minny... :/

      Supprimer
  2. Ca fait 2 mois qu'il est réservé dans ma médiathèque secondaire, toujours pas arrivé, pourtant, j'ai hâte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il arrivera bientôt ! :)

      Supprimer
  3. J'ai vu le film et j'ai adoré donc le livre - normalement - doit être super :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de le voir rapidement ! :)

      Supprimer
  4. Ce livre a été un coup de coeur pour moi ! Hop, billet ajouté. Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé ce livre... il foisonne de choses intéressantes !

    RépondreSupprimer
  6. Je rejoins tout a fait ton avis, ce roman a été un gros coup de coeur pour moi et il présente un véritable intérêt car on en apprend plus sur cette période de l'histoire et puis c'est impossible de s'en décrocher avant d'être parvenu au bout de la lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord et c'est une période qu'il ne faut pas oublier, rien qu'en hommage à toutes les victimes <3

      Supprimer