jeudi 20 juin 2013

Chronique #33 : L'appel de la forêt de Jack London

 
 
Titre : L'appel de la forêt
Auteur : Jack London
Edition : Folio Junior
Nombre de pages : 156
 
Résumé : Admiré par tous et choyé par son maître, le chien Buck ne se méfie pas des humains. Un homme va pourtant l'arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure loi du plus fort. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le goût du sang, les rivalités au sein de sa meute. Alors qu'il s'éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire l'appel de la nature, puissant, irrésistible...
 
Mon avis : Je n'ai pas tellement aimé ce roman. Je ne me suis pas plongée dans l'histoire comme je le fais avec d'autres livres, je n'étais pas captivée. Pourtant, plusieurs passages étaient beaux. Mais je trouve qu'il y avait beaucoup trop de narration. L'un des seuls moments durant lesquels j'ai été vraiment plongée dans l'histoire, c'est lorsqu'on nous raconte les sentiments de Buck vis-à-vis de Thornton. J'ai été bouleversé par la beauté de ce passage. En fait, ça m'a autant touchée parce que la relation entre l'un de mes chiens et moi est comme celle de Buck et de son maître. L'attachement que les animaux peuvent avoir pour des hommes est vraiment fantastique. Un amour profond lie le chien et son maître. C'est vraiment magnifique. Sinon, j'ai bien aimé lire l'évolution de Buck. Il passe d'une vie tranquille en tant que chien de salon à une rude vie dans le froid, le travail et la privation. Au début, il est tout timide face aux autres chiens mais peu à peu, il s'affirme et veut même devenir le chef. Le roman est bien écrit mais je n'ai pas accroché au style de l'auteur. Je l'ai trouvé un peu simple et enfantin. J'ai beaucoup hésité entre deux et trois nounours mais j'ai décidé d'en mettre trois car le passage entre Buck et son maître m'a vraiment émue (et car le roman m'aide à avancer dans deux challenges, aha).
 
Ma note :
 
"Non seulement John Thornton lui avait sauvé la vie - c'était peu de chose en regard du bienfait quotidien qu'il recevait de lui - mais cet homme comprenait l'âme canine, il traitait ses chiens comme s'ils eussent été ses propres enfants, leur donnait une portion de son coeur."
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°60 : Une saison (hiver sur la couverture)
 
4/170
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif
 
5/50 avec l'Alaska

2 commentaires:

  1. Un classique que je n'ai jamais lu, mais je ne sais pas si j'en aurai vraiment envie... Hop, billet ajouté !

    RépondreSupprimer