lundi 17 juin 2013

Chronique #31 : Chroniques d'une sorcière d'aujourd'hui tome 1 : Isabelle d'Angèle Delaunois

 
Titre : Chroniques d'une sorcière d'aujourd'hui tome 1 : Isabelle
Auteure : Angèle Delaunois
Edition : Michel Quintin
Nombre de pages : 221
 
Résumé : Max et Isabelle, avaient longuement planifié leur voyage en Bretagne, la terre de leur grand-père Legall. A dix-sept ans, ils pouvaient partir sans les parents. Au début, tout a été fantastique. Mais cela s'est gâté le jour où un monstrueux orage les a obligés à se réfugier au Manoir de Bellotte...
 
Mon avis : En voyant le titre et le résumé, je ne m'attendais pas du tout cette histoire. Mais j'ai été agréablement surprise ! C'est l'histoire d'un drame familial qui a eu lieu dans un manoir en Bretagne, dans la première moitié du vingtième siècle. Ce manoir est hanté par le fantôme de Bellotte, une jeune fille décédée mystérieusement. C'est dans ce lien étrange que séjournent Max et Isabelle, les personnages principaux. Ils vont se retrouver au cœur de ce drame, à essayer de découvrir ce qui s'est réellement passé. Ainsi, Isabelle va voir ce fantôme et va se découvrir des dons. Tout d'abord, lorsque j'ai commencé ce roman j'ai trouvé une intrigue assez banale mais très bien menée et rédigée, ce qui m'a persuadée de lire la suite. Cela se lit très vite, les chapitres sont courts. Côté personnages, j'ai beaucoup aimé la curiosité d'Isabelle et son intelligence. Max m'a plu mais je l'ai trouvé tout de même long à la détente lorsque Isabelle lui explique tout ce qu'elle a découvert. Un petit détail m'a chiffonnée. Le titre est "Chroniques d'une sorcière d'aujourd'hui" mais à aucun moment on parle de sorcière... Peut-être verrons-nous une sorcière par la suite ? En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce roman. Je demanderai que mon amie me prête la suite !
 
Ma note :
 
« C’est alors que je ressentis à nouveau la vibration qui accompagnait SA présence. Je levai les yeux. Bellotte se balançait devant moi, molle comme une grande poupée de chiffon, un peu transparente. Elle était pendue au grand lustre à pendeloques par une écharpe de soie enroulée plusieurs fois autour de son cou. Ses grands yeux noirs me regardaient fixement. Son visage était paisible, presque étonné. Mon Dieu, elle avait l’air si jeune ! »
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg
 
Idée n°8 : Une montre ou un autre bijou (colliers et boucles d'oreille sur la couverture)
 
2/170

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire