lundi 20 mai 2013

Chronique #17 : Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

 

Titre : Elle s'appelait Sarah
Auteure : Tatiana de Rosnay
Edition : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 402

Résumé : Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible.
Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie à jamais.
Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans 34 pays.

Mon avis : Je suis "passionnée" des livres et films basés sur des faits historiques de la Seconde Guerre mondiale. En voyant donc cette couverture qui m'a de suite attirée et en ayant lu le résumé, je savais que ce livre me plairait. Et il ne m'a pas déçue. Cette histoire m'a beaucoup touchée. J'ai adoré l'alternance entre les deux personnages : Sarah et Julia. Les personnages sont très attachants. A l'aide de ce roman, on en apprend encore et toujours plus sur cette horrible rafle, celle du Vélodrôme d'Hiver. Certaines découvertes sont surprenantes. Tout dans ce récit est bouleversant, poignant. J'ai pleuré en le lisant. A la fin, ma gorge était nouée et je souhaitais de tout coeur que tout ceci ne fut que mensonges, que ces pauvres gens n'aient pas vécu l'horreur décrite. Mais si. Elle s'appelait Sarah est une giffle que l'on se prend. On se rend compte à quel point les gens ont souffert et à quel point les humains peuvent-être cruels. Avec ce roman, l'histoire nous est rappelée. Et il ne faut pas oublier cette terrible page de l'Histoire. On se doit de s'en souvenir, pour leur rendre hommage, pour ne pas les oublier. Ce livre est l'un de mes préférés et je vous le recommande. Attention aux âmes sensibles car c'est réellement un livre dur. Et dire que le ministère de l'Intérieur se trouve à la place du Vel' d'Hiv'... Quelle ironie, comme dirait Julia...

Ma note :


"Michel.
Dans mes rêves, tu viens me chercher.
Tu me prends par la main et tu m'emportes.
Cette vie est trop dure à supporter.
Je regarde la clef et je voudrais remonter le temps et que tu sois là.
Je voudrais que reviennent ces jours d'innocence et d'insouciance d'avant la guerre.
Je sais que mes blessures ne se refermeront jamais.
J'espère que mon fils me pardonnera.
Il ne saura jamais.
Personne ne saura jamais.
Zakhor, Al Tichkah. Souviens-toi. N'oublie jamais."

" Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs furent arrêtés dans Paris et sa banlieue, déportés et assassinés à Auschwitz. Dans le Vélodrome d'Hiver qui s'élevait ici, 4 115 enfants, 2 916 femmes, 1 129 hommes furent parqués dans des conditions inhumaines par la police du gouvernement de Vichy par ordre des occupants nazis. Que ceux qui ont tenté de leur venir en aide soient remerciés. Passant, souviens-toi !"


14 commentaires:

  1. Ta chronique ne me donne que plus envie de lire ce livre, il a l'air si... bouleversant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sophia, je n'ai qu'une chose à te dire : fonce. ♥

      Supprimer
  2. Si livre a l'air si bouleversant et si émouvant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem que pour Sophia, fonce Solène, n'hésite pas. ♥

      Supprimer
  3. J'ai vu l'adaptation à sa sortie au cinéma et j'ai acheté le livre peu de temps après... pourtant je ne l'ai toujours pas lu. Il va falloir que j'y remédie rapidement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est obligé, surtout si tu as aimé le film ! :)

      Supprimer
    2. Je l'ai assez aimé pour acheter le livre en tout cas ! Et ça fait un bout de temps que je n'ai rien lu ni vu sur la Seconde Guerre mondiale... donc ça pourrait être bien (je commençais à me lasser, à trouver que les auteurs et réalisateurs n'arrivaient pas à se "renouveler" sur le sujet, à l'aborder d'une manière qui se démarquerait des autres).

      Supprimer
    3. C'est vrai que parfois, c'est un peu du "déjà-vu"...

      Supprimer
  4. Moi aussi,j'adore tout ce qui est "seconde guerre mondiale" et je le lirai!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi :)

      Supprimer
  5. J'ai été énormément touchée par ce livre. Je suis moi aussi très intéressée par les livres traitant de la seconde guerre mondiale. Et bien que celui-ci soit romancé, il reste tout à fait dans l'atmosphère de l'époque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi :)

      Supprimer
  6. Je l'ai dans ma pal, je veux le lire, mais je le laisse mijoter encore ! De cette auteur, j'ai adoré "Boomerang" et "Le voisin", moins "Spirales". Tu as lu d'autres livres de TDR en plus de "Elle s'appelait Sarah" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non j'ai juste lu celui-ci et j'aimerais beaucoup en lire d'autres :)

      Supprimer