samedi 11 mai 2013

Chronique #11 : Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys


Titre : Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Auteure : Ruta Sepetys
Edition : Gallimard
Collection : Scripto
Nombre de pages : 424

Résumé : Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour suvivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle...
La récit de Lina vous coupera le souffle. Vous n'aurez qu'une envie : faire partager cette histoire aussi terrible qu'exemplaire, qui irradie d'amour et d'espérance. Déjà un classique dans de nombreux pays.

Mon avis : "Ils m'ont arrêtée en chemise de nuit". Dès la première phrase du livre, le ton est donné. Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est un livre dur. Dès les premières pages, j'ai été submergée par l'émotion. Durant toute ma lecture, j'ai retenu avec une grande difficulté mes larmes. Ce roman traite de la déportation des populations des pays baltes, mise en place par les Soviétiques et leur chef : Staline. C'est la première fois que je lisais un roman qui parlait de cette déportation. Habituellement, c'est sur celle des Juifs. Mais à travers ce livre, Ruta Sepetys nous rappelle l'Histoire, nous la fait connaître. Grâce à cette auteure, on n'oublie pas ce qui s'est passé, ces évènements horribles. J'ai adoré le style de Ruta. Il n'y a pas d'exagération, c'est juste la vérité. Certes, avec des mots crus, mais juste la vérité. Les personnages sont vraiment attachants. Impossible de ne pas s'attacher à Lina, Jonas, Elena ou encore Mme Arvydas. Ils font tous preuve d'un immense courage, ils ne se laissent pas mourir, ils veulent vivre. Ce qu'ils vont vivre est absolument ignoble, inhumain, cruel. La liste des adjectifs que l'on peut employer pour décrire ce qu'ils ont vécu est bien longue. Ce que je trouve triste est la fin. Je m'attendais à en savoir plus. J'aurai voulu en connaître bien davantage. Heureusement, nous disposons d'un épilogue et de notes extrêmement bien rédigées. On en apprend encore plus. En fermant le livre, j'ai craqué et j'ai pleuré. Mais comment retenir ses larmes après ça ? C'est impossible selon moi. Je vous recommande grandement ce livre. C'est une bouffée de connaissances et d'émotions qui nous traversent en long, en large et en travers. Mon coup de coeur de l'année 2012.

Ma note :


 
"Vous êtes-vous jamais demandé ce que vaut une vie humaine ? Ce matin-là, mon petit frère ne valait pas plus qu'une montre à gousset."

 "Ne leur donne rien, Lina. Même pas ta peur."

"On était au fond du gouffre et on avait essayé d'atteindre le ciel. Je compris soudain que si on se soutenait les uns les autres, on en serait peut-être moins éloignés."

"C'était là les dernières nouvelles de Lituanie depuis des mois. Le moral de Mère remonta en flèche. En dépit de la faim qui la tenaillait et de ses mains couvertes d'ampoules, après le dur labeur dans les champs, elle était pleine d'entrain. Elle avait une démarche dansante.
L'espoir comme l'oxygène, la maintenait en vie, la faisant avancer."
"Je regardai le petit visage rose qui émergeait du paquet. Un nouveau-né. Il n'était au monde que depuis quelques minutes mais il était déjà considéré comme un criminel par les Soviétiques. Je le serrai étroitement contre moi et déposai un baiser sur son front. Jonas s'appuya contre mon épaule. S'ils traitaient ansi un bébé, comment allaient-ils nous traiter, nous ?"

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://img600.imageshack.us/img600/2981/jeunesse.png

3/20
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://storage.canalblog.com/23/66/451136/66965440.gif

4/50
Ruta Sepetys est née dans le Michigan.

8 commentaires: